ART

Oops!… I did la messe pour un corps de Michel Journiac again

30 Juin - 30 Juin 2005

L’artiste revisite le répertoire de la performance des années 1970 et plus précisément Messe pour un corps de Michel Journiac. Un regard sur l’idée réactionnaire de proposer une messe en latin en 1969. Oops ! – I did la messe pour un corps de Michel Journiac again convie la chanteuse Brithney Spear, symbole de la branche blanche conservatrice américaine.

Communiqué de presse

Pascal Lièvre

Oops!… I did la messe pour un corps de Michel Journiac again

Après avoir repris en 2004 les performances, d’Orlan Le Baiser de l’artiste et de Gina Pane Death Control, Pascal Lièvre continue à revisiter le répertoire de la performance des années 1970 avec « Messe pour un corps » de Michel Journiac.

Cette Messe pour un corps créée le 6 novembre 1969 à la galerie Daniel Templon (Paris) fut reprise en février 1975 à la galerie Stadler. Au cours de cette performance (une messe en latin), Michel Journiac fait communier le public avec son propre sang préparé sous forme de boudin.
Pascal Lièvre retient l’angle réactionnaire de cette performance sous sa forme politique : dire une messe en latin en 1969 allait à contre-courant des idées libérales de l’époque. Reprendre cette performance en 2005 ne peut faire l’économie de cette résonance conservatrice, alors que le cauchemar annoncé par Michel Foucault dans Surveiller et punir s’incarne dans notre quotidien.
Pascal Lièvre convie la chanteuse réactionnaire Britney Spears à cette performance, car, en plus d’incarner les valeurs d’une Amérique blanche triomphante, deux des plus grands tubes de la chanteuse évoquent l’idée de reprise. De …Baby One More Time à Oops!… I Did it Again, Spears nous annonce, telle une pythie post-moderne, que le conservatisme est de retour.

Le «cycle de performances réactionnaires» — initié en 2005 avec la performance Bouge pas, meurs, ressuscite en collaboration avec Guillaume Leingre à la Galerie Quang le 2 mars 2005 — se poursuivra donc avec Oops!… I did la messe pour un corps de Michel Journiac again le 30 juin 2005 au Bétonsalon.