ART | EXPO

Onjes-sur-Joult

12 Sep - 25 Oct 2020
Vernissage le 11 Sep 2020

Une exposition au titre énigmatique de nom de village français; des toiles peintes à coup d’étoffes et de broderies; des créations à la fois sensorielles et sensuelles: Mathilde Ganancia surprend et impressionne avec « Onjes-sur-Joult » aux Bains-Douches d’Alençon.

Diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris et de l’Ecole nationale des Arts de Taipei, Mathilde Ganancia travaille aussi bien la vidéo et la peinture que le tissu et la performance. Elle présente depuis 2015 son œuvre dans des expositions personnelles et collectives. Les Bains-Douches d’Alençon accueille désormais son exposition « Onjes-sur-Joult ».

« Onjes-sur-Joult » : des peintures de tissu

L’exposition « Onjes-sur-Joult » de Mathilde Ganancia comprend plusieurs tableaux faits à partir d’un assemblage de matériaux : tissu, broderie, fermetures éclair, plastique, épingles, bâches – le tout recouvert de peinture à l’huile. L’artiste joue ainsi sur les textures, les couleurs, la brillance, mais aussi sur les motifs qui se déclinent en petits points, en vagues ondulantes ou encore en oiseaux colorés. Ces mélanges aiguisent le plaisir de voir et le désir de toucher, et procurent une vivacité et une sensualité toute particulière à ces toiles.

« Onjes-sur-Joult » : une sensualité brodée

Les créations de Mathilde Ganancia suscitent également une certaine sensualité par les corps qu’elles représentent, et par la manière de les dévoiler. Sur la toile J’ai toujours aimé briller (2018), un tissu chatoyant dissimule le pubis d’une femme, que l’on devine grâce à l’entre-ouverture d’une fermeture éclair. Les textures donnent l’illusion d’un vêtement qui cache une peau nue. De manière analogue, dans En éclairage artificiel (2018), le motif d’un sous-vêtement pailleté contraste celui du corps nu d’une femme. Mathilde Ganancia tisse ainsi une anatomie toute en broderie, en plastique et en étoffes.