ART | EXPO

Olivier De Sagazan

17 Juin - 30 Juil 2016
Vernissage le 16 Juin 2016

Le peintre, sculpteur et performeur Olivier de Sagazan expose à la galerie Loo & Lou ses travaux récents, témoins d’une nouvelle direction. Toujours concentré autour du corps humain, l’art d’Olivier de Sagazan dépasse aujourd’hui cette figure pour embrasser l’ensemble du monde organique.

La galerie Loo & Lou présente sur ses deux sites parisiens les créations les plus récentes d’Olivier de Sagazan: un ensemble de peintures, sculptures et photographies pour la plupart inédites. Cette exposition personnelle de l’artiste dévoile la nouvelle direction prise par son travail.

Après s’être concentré depuis presque 25 ans sur la représentation du corps humain, Olivier De Sagazan vient d’entamer une nouvelle série qui ne se limite plus à ce thème. Ces créations plus polymorphes qu’auparavant ont été inspirées par l’utilisation d’une «matière sensible» dont l’artiste n’a pas révélé la nature.

Les corps humains nus sont encore nombreux parmi les sculptures et peintures présentées. Recouverts du même gris terreux souvent très texturé, ils adoptent des positions évocatrices de la mort, figés dans des exclamations de douleur muette, tous marqués par l’angoisse existentielle qui traverse l’œuvre d’Olivier de Sagazan.
Une sculpture constituée de bois, d’argile et d’autres matériaux organiques représente le corps d’un bébé, membres écartés et torse ouvert dévoilant ses entrailles. Une autre figure, un homme debout, se tenant droit, les bras le long du corps, la bouche comme entrouverte sur un cri, le ventre également ouvert mais creux. Telle une plongée sur un incommensurable vide intérieur.

D’autres œuvres s’aventurent au-delà du champ humain pour aborder le monde animal et végétal. La matière est pleinement exploitée dans des tableaux qui la mettent en scène pour reproduire des paysages observés en très gros plan. Les éléments de la flore et de la faune sont placés sous la loupe d’Olivier de Sagazan selon une méthode qui rappelle celle d’Anselm Kiefer. Des sculptures forment un cabinet de curiosités où toutes les figures du vivant cohabitent, liées par une même dimension organique: têtes de sanglier, embryons humains, poissons, végétaux…

A travers cette évolution de son travail qui dépasse la figure humaine, Oivier de Sagazan dévoile ce qui est au cœur de son œuvre: le vivant dans son ensemble. En tant que philosophe et ancien biologiste, Olivier de Sagazan tente de saisir la dimension sensible du monde organique, et cherche à comprendre comment la matière inerte a donné naissance au vivant.