PHOTO

Old Mac Donald Had a Farm… e-i-e-i-o

Pg_StudioFotokino16DavidPoullard05b
@15 Sep 2008

La chanson enfantine anglaise fait sourire, la “Farmlife” selon Elizabeth Leriche peut aussi faire pleurer... Entre paillettes et bottes en caoutchouc, le salon 2008 concilie luxe et développement durable.

Dans les allées de Maison et Objets, en ce dimanche de septembre, mes yeux sont attirés par les strass et les ors de nombreuses collections, ainsi parées pour fêter le vingtième anniversaire de « Scènes d’intérieur ». Swarovski est choisit pour sublimer d’un esprit glamour les points d’entrée du salon et le café « Elle déco ».

Mais ce besoin de briller semble toucher même les spécialistes du mobilier « Outdoor », avec la marque française «ego» qui propose des meubles d’extérieur dans des teintes poudre d’or et aubergine, formidable évolution des perceptions. Plus loin, le jardin d’hôtel « Intimate Garden », conçu par l’agence Loup and Co, épouse la même cause. Malgré la présence obsédante de végétaux, ce lieu indéfinissable et décalé propose une sophistication de bar de nuit, avec des lustres noirs qui se reflètent dans des bassins tout aussi sombres.

Si l’engouement du public pour ce type de compositions est bien réel, une surprise nous attend. L’observatoire de Maison et Objets, qui analyse les tendances et publie le cahier « Inspirations », décline l’orientation majeure du salon en un mot, « Simple », et en trois pôles d’exposition distincts :  « Les Métropuritains », « Slow Tech » et  « Farmlife ».

Cette dernière a suscité tout particulièrement mon intérêt. Imaginez le décor : une ferme « indoor » avec les planches disjointes de l’étable, les herbes hautes et les plantations hors sol, le poulailler…. C’est dans ce décor idyllique, caricature de la vie rurale, qu’Elizabeth Leriche propose le chic « agricool ». Avec des lunettes spéciales, un public hilare regarde en 3D un film documentaire sur un élevage de vaches charolaises. Les propositions de design sont à la hauteur du tableau, la sélection compte des meubles de galerie, produits en série limité : ceux de Peter Marigold (Fat galerie), de Frédéric Ruyant (Ozz galerie) ou El Oulhani, dont la bibliothèque fossile est éditée chez Roche-Bobois. La liste des objets est longue et malheureusement indisponible sur le salon pour conforter cet irrépressible désir de marcher en bottes dans les bouses après la traite.

A quelques pas de là, un stand qui retrace le parcours du lin et du chanvre, organisé par la CELC (Confédération européenne du lin et du chanvre), propose une vision engagée de l’habitat et de l’art de vivre, dans une scénographie de Jimmy MacDonald. Les qualités écologiques et les possibilités fonctionnelles des deux matériaux sont valorisés : dalles en lin composite au sol et briques de chanvre. Un modèle de sac Protect the Earth de Marc Jacobs achève d’inscrire ces initiatives dans une véritable démarche de développement durable.

— Peter Marigold, Flauna, 2007. Branches d’arbre, rondins de bois et cagettes de primeurs. 70 x 150 cm
— Peter Marigold, Octave. Branche de bouleau, anneau de guitare, contour chêne ou noyer. Edition 12 exemplaires commissionnés par la galerie Libby Sellers de Londres. 170 x 45 x 45 cm
— Guy Brown, Farmshed, 2008. Influences : Farmlife. Salon Maison et Objets septembre 2008
— Alexena Cayless, Farmlife Bench, 2008. Influences : Farmlife. Salon Maison et Objets septembre 2008.