PHOTO | EXPO

Old and new

09 Avr - 14 Mai 2016
Vernissage le 09 Avr 2016

La galerie Eric Dupont expose le travail de Nicholas Nixon à travers des photos récentes et anciennes du photographe américain. L’exposition «Old and new» qui se tiendra du 9 avril au 14 mai offre à voir des corps et des visages soudés dans une forme de vulnérabilité face aux turpitudes de la vie et l’écoulement inexorable du temps.

Nicholas Nixon
Old and new

Depuis les années 1970 Nicholas Nixon s’intéresse au portrait et à la photographie documentaire.  L’exposition «Old and new» inclut des tirages de sa série «People with Aids», des portraits de lui et sa femme Bebe, des personnes âgées ou encore des individus en gros plan.

La préoccupation principale de Nicholas Nixon, qui avait photographié les sœurs Brown chaque année durant quarante ans – ce qui avait donné lieu à la remarquabl série «Brown Sisters» –, c’est d’«honorer le présent», comme il le dit lui-même. Pour cela, il essaie d’apporter d’autant plus d’intensité et d’attention à son travail.

Ses séries, conçues avec une grande délicatesse, sont toujours liées aux émotions des sujets photographiés et de l’artiste lui-même. À travers son oeuvre, il cherche à documenter la différence de comportement de ses modèles aussi bien dans la sphère publique que dans la sphère privée. Veines, grains de beauté, reflets, et autres détails qui souvent à l’œil nu nous sont invisibles, se dévoilent lorsque l’on s’approche des ses oeuvres.

Nicholas Nixon qui a longtemps travaillé avec un appareil argentique 20 x 25, a récemment choisi de se tourner vers la photo numérique. Cette décision lui permet d’explorer d’autres possibilités de la photo tout en partant toujours de son univers singulier et poignant. Bien que les moments éphémères et délicats continuent à être un sujet central de son travail, la petite taille de son appareil numérique lui permet de se rapprocher davantage de ses sujets et donc de leurs sentiments les plus intimes.

Au-delà de leur beauté, ces portraits parlent d’amour et de solidarité fraternelle. Ils nous invitent à s’interroger sur le temps qui passe en laissant sur nous son empreinte. Dans le travail de Nicholas Nixon, tout est une question de relation, soit d’amour, d’amitié, de lien familial ou de lien social. On y trouve une double dimension: partant de ce qu’il y a de plus intime, il atteint une ampleur universelle aussi bien par les thèmes qu’il traite et les questions qu’il soulève que par la délicatesse atemporelle des sujets qu’il photographie.

Transcendant les innombrables oppositions — vieux/jeune, blanc/noir, malade/sain, immuable/éphémère — ses photos ébranlent les jugements conventionnels et invitent à mieux nous connaître. Son travail est une fascinante invitation à observer, avec plus d’humanité, le monde qui nous entoure.