ART | EVENEMENT

Oh les beaux jours!

05 Juil - 06 Juil 2014
Vernissage le 05 Juil 2014

Pour commencer les vacances d’été, le Mac/Val ouvre ses portes au public pour deux journées de découverte événementielles. Le public est invité à apporter son pique-nique pour profiter du jardin, des performances, de la programmation autour de l’exposition d’Esther Ferrer et des nouvelles expositions dans la collection.

Guillaume Constantin, Charlie Jeffery, Esther Ferrer, Yann Vanderme, Nicolas Boulard
Oh les beaux jours!

Pour commencer les vacances d’été, le Mac/Val propose au public d’apporter son pique-nique pour profiter du jardin, de la programmation autour de l’exposition d’Esther Ferrer et des nouvelles expositions dans la collection. A cette occasion, l’entrée est libre pour tout le monde.

Samedi 5 juillet, de 12h à 19h
Le public est invité à découvrir en avant-première les travaux de Guillaume Constantin et de Charlie Jeffery. Si Guillaume Constantin crée in situ une installation dans le jardin du musée, Charlie Jeffery déplace pendant deux jours son atelier au cœur du Mac/Val. Chacun à leur manière, ils interrogent les liens qui unissent leurs travaux à l’environnement et à l’architecture qui les entourent.

— Jardin, de 12h à 19h: Penser les objets par les bords, installation de Guillaume Constantin
En écho aux traces présentes et cachées dans le jardin du musée, Guillaume Constantin propose de nouveaux modules issus de sa série des «Fantômes du quartz». Ses dispositifs sculpturaux réunissent et stratifient matériaux et objets de différentes échelles et de différentes natures issus de la collection de l’artiste mais aussi prélevés dans le contexte immédiat du musée.

— Vestibule, de 12h à 19h: Float, discuss, performance de Charlie Jeffery
Prononcée assis, debout ou couché, chuchotée ou murmurée, la parole est au cœur de cette performance collective, inspirée d’une partition dessinée par l’artiste. Le public est invité à rejoindre Charlie Jeffery et ses complices pour participer à la performance. Pour l’occasion, les dessins de l’artiste seront édités et mis gratuitement à la disposition du public.

Charlie Jeffery est un artiste anglais qui vit et travaille à Paris. Parallèlement à un travail de sculptures faites du recyclage et de la revalorisation de matériaux trouvés, pauvres ou sans qualités apparentes, il réalise des vidéos, dessins et performances, dans lesquels la question du langage est primordiale.

Guillaume Constantin est un artiste français né en 1974. Formé à la sculpture, il considère les matériaux de son environnement immédiat comme les éléments d’une palette à partir de laquelle il peut travailler, qu’il peut prélever, assembler et détourner. Ainsi en 2008, il amorce le projet photographique «Everyday Ghosts», un corpus d’images prises spontanément au quotidien, qui, comme les «Fantômes du quartz», révèle aussi les formes mystérieuses et spectrales qui nous entourent.

Dimanche 6 juillet, de 12h à 19h
Cinq artistes investissent les espaces du musée pour partager avec les visiteurs leurs travaux et réflexions sur l’autorité du langage, notre usage de l’espace, le quotidien et ses luttes sociales et politiques.

— Vestibule, de 12h à 18h: Float, discuss, performance de Charlie Jeffery
Une performance collective et participative autour de la parole et de sa circulation dans l’espace. Les dessins de l’artiste, qui fonctionnent comme la partition de la performance, seront édités et mis à la disposition du public.

— Auditorium à 18h: Float, discuss: le final (durée: 45 min environ)
À 18 heures, après deux journées durant lesquelles il a donné à voir son processus de travail, Charlie Jeffery présente l’aboutissement de ses recherches: un one man show qui mêle chant, vidéo, et jeux sur la voix.

— Jardin, de 12h à 19h: Penser les objets par les bords, installation de Guillaume Constantin

— Jardin, à 15h30: Questions féministes, performance d’Esther Ferrer activée par Frank Lamy
Durée variable
Pour ce dernier week-end de programmation autour de l’exposition «Face B. Image/Autoportrait», le commissaire activera la performance d’Esther Ferrer, Questions féministes. Participative et engagée, cette action invite le public à réagir, répondre et renouveler les questionnements.

— Salles d’exposition, de 16h à 17h: Performances de Yann Vanderme (16h) et Nicolas Boulard (17h), derniers chapitres du cycle «Que s’est-il passé ?» imaginé par Sophie Lapalu
Rendez-vous dans le hall du musée
À l’invitation du Mac/Val, la commissaire d’exposition Sophie Lapalu propose à des artistes d’investir le musée pour raconter l’histoire de performances invisibles, discrètes ou héroïques.

En 2006, Yann Vanderme, refusant les contingences de la vie quotidienne s’impose de «faire des choses à 33%» (monter à 33% la tour Eiffel, voir des films à 33%…) ou «fait comme si» (comme s’il avait rendez-vous à la terrasse d’un café, comme s’il n’avait pas l’heure sur lui…). À 16 heures, Yann Vanderme s’infiltrera dans la visite de l’exposition de la collection réalisée par un conférencier du musée.
À 17 heures, au terme de la visite, Nicolas Boulard raconte comment, en 1999, il trace une ligne entre Strasbourg — où il est étudiant — et Coventry (Angleterre) où vit un ami. Ils décident de se retrouver dans la ville située à équidistance de leurs lieux de résidence: Wannehain.

Informations
Samedi 5 et dimanche 6 juillet, de 12h à 19h
Entrée libre
Renseignements: cdm.macval@macval.fr ou 01 43 91 14 64