PHOTO | EXPO

Objectivités. La photographie à Düsseldorf

04 Oct - 04 Jan 2009
Vernissage le 04 Oct 2008

Des séries majeures sont présentées dans un ordre chronologique, allant de Bernd et Hilla Becher à Thomas Ruff, et des photographies rarement ou jamais exposées en France qui contribuent à la richesse formelle et conceptuelle de cette fameuse "école" de Düsseldorf.

Lothar Baumgarten, Bernd et Hilla Becher, Laurenz Berges, Elger Esser, Hans-Peter Feldmann, Andreas Gursky, Candida Höfer, Axel Hütte, Klaus Mettig, Simone Nieweg, Sigmar Polke, Gerhard Richter, Thomas Ruff, Jörg Sasse, Ursula Schulz-Dornburg, Katharina Sieverding, Thomas Struth, Beat Streuli et Petra Wunderlich
Objectivités. La photographie à Düsseldorf

Dans le cadre du Mois de la Photo à Paris, novembre 2008, le Musée d’art moderne de la ville de Paris / Arc, en collaboration avec le Kunstsammlung nordrhein westfalen (K20-K21) retrace l’histoire de l’objectivité photographique à Düsseldorf de la fin des années 1960 à nos jours, en soulignant l’influence de “l’école des Becher” sur la scène artistique internationale.

Pour la première fois en France, sont réunis des professeurs et des élèves de la célèbre Académie des beaux-arts tels que Bernd et Hilla Becher, Hans-Peter Feldmann, Gerhard Richter, Sigmar Polke et Lothar Baumgarten, ainsi que des artistes ayant élu domicile à Düsseldorf, comme Beat Streuli.

Cette ville apparaît en effet comme un centre de création à la fois affirmé et libre, où s’épanouissent des personnalités à la sensibilité et à l’esthétique variées. Suivant une approche en séries, les photographes semblent constamment osciller entre l’objectif et le subjectif, le réel et l’irréel.

Ils traitent aussi bien de la nature que de la culture, du paysage ancestral que de l’évènement particulier, du local ou du global, de l’archétype et du portrait, allant du documentaire épuré à l’image entièrement manipulée sur ordinateur.

A la suite de Hilla et Bernd Becher, leurs élèves se sont essayés à toutes les déclinaisons du document et sont passés progressivement du noir et blanc à la couleur dans des formats de plus en plus grands.

L’exposition présente l’abstraction formelle d’un Andreas Gursky, via la théâtralisation de certains aspects de l’oeuvre de Candida Höfer ou de Axel Hütte, la tradition picturale d’Elger Esser et de Simone Nieweg ou la référence à l’écran des oeuvres les plus récentes de Thomas Ruff.

« Objectivités » aborde les facettes souvent méconnues des premiers travaux photographiques, jalons pourtant incontournables pour comprendre les productions plus récentes.

Des séries majeures sont ainsi présentées dans un ordre chronologique, de même que quelques photographes rarement ou jamais exposés en France (Laurenz Berges, Klaus Mettig, Ursula Schulz-Dornburg, Katharina Sieverding, Petra Wunderlich) qui contribuent incontestablement à la richesse formelle et conceptuelle de cette fameuse « école ».

L’exposition est conçue en collaboration avec le Kunstsammlung Nordrhein Westfalen (K20-K21), dans le cadre de la saison France Nordrhein-Westfalen 2008/2009 et bénéficie du soutien du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Catalogue d’exposition 300 pages (environ), édité chez Schirmer & Mosel. Essais de Dominique Baqué, Anne Dressen, Emmanuelle de l’Ecotais, Fabrice Hergott, Maria Müller, Erik Verhagen, Mirjam Wittman et Armin Zweite ; portraits d’artistes par Stefan Berg, Ludger Derenthal, Helmut Friedel, Michael Hentschel, Doris Krystof, Isabelle Malz, Friedrich Meschede, Maria Müller, Pia Müller-Tamm, Alexander Pühringer, Anna-Sophia Reichelt, Rudolf Schmitz, Matthias Winzen…

critique

Objectivités, La photographie à Düsseldorf