ART | EXPO

Sous les nuages de ses paupières

18 Mai - 23 Juil 2017
Vernissage le 17 Mai 2017

L’exposition « Sous les nuages de ses paupières » au Fonds régional d’art contemporain Île-de-France Le Plateau, à Paris, présentent des peintures de Kaye Donachie. Ses toiles impressionnistes imprégnées de culture littéraire et historique mettent en lumière des mouvements d’avant-garde passés à travers des figures féminines.

L’exposition « Sous les nuages de ses paupières » au Fonds régional d’art contemporain Île-de-France Le Plateau, à Paris, présente des peintures de Kaye Donachie éclairées par les dessins, photographies et films de James Broughton, Claude Cahun, Josette Exandier, Florence Henri et Lee Miller.

Kaye Donachie fait renaître des héroïnes d’avant-garde

Cette première exposition personnelle en France de l’œuvre de l’artiste britannique Kaye Donachie permet de découvrir sa recherche picturale autour des figures féminines. Références littéraires et historiques nourrissent ses œuvres qui revisitent la construction de courants réformistes. Les peintures, adoptant une dimension narrative, restituent à travers le portrait les femmes qui les ont incarnés et à travers le paysage les contextes géographiques dans lesquels ils se sont implantés.

Les héroïnes, qu’elles soient réelles ou fictives, sont au cœur du travail de Kaye Donachie. Nombre de ses tableaux incluent des visages féminins, en tant que figure centrale comme dans The Day Returns Too Soon ou Behind Her Eyelids She Sees Something, ou bien fondus dans des vues de paysages, comme dans A World In Your Image ou un profil féminin apparaît comme en surimpression, tels une présence évanescente, un souvenir marquant les lieux. En effet, si la figure humaine est centrale dans l’œuvre de Kaye Donachie, elle est surtout un des outils de construction d’un paysage mental où le réel s’imprègne de la mémoire et de sensations.

La peinture de Kaye Donachie construit des paysages mentaux

Le style pictural de Kaye Donachie participe de cette évocation mentale et du retour sur des moments passés qu’elle opère. Sa touche impressionniste et légère a recours à une palette de couleurs où dominent les tons pastel et sourds et chaque tableau est marqué par un ton dominant, décliné en de multiples nuances, qui fige ses images en une vision irréelle. Cette touche se déploie par des imbrications de plans et des superpositions d’images qui créent une atmosphère profonde renvoyant à la profondeur du temps et des réminiscences.

L’exposition inclue des œuvres d’autres artistes qui éclairent celles de Kaye Donachie : des photographies de Florence Henri, Lee Miller et Claude Cahun, des dessins de Josette Exandier et des films de James Broughton.