DESIGN | EXPO

Biennale Internationale Design Saint-Étienne | Cr

21 Mar - 22 Avr 2019
Vernissage le 21 Mar 2019

Dans le cadre de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne, la Galerie Surface a convié trois autres studios de design à réaliser un objet chromé pour son exposition "Cr". L'accrochage présente ainsi des pièces de l'Atelier BL119, Normal Studio, Sebastian Bergne et Maddalena Casadei.

Tandis que la Biennale Internationale Design Saint-Étienne bat son plein, c’est le moment idéal pour fureter dans la ville et découvrir quelques pépites de design contemporain. Et notamment l’exposition « Cr », à la Galerie Surface. Une fois n’est pas coutume, Surface propose une exposition collective. Portée par le duo de designers Grégory Blain et Hervé Dixneuf, la Galerie Surface consiste en un espace-vitrine donnant sur la rue. Une fenêtre constamment illuminée pendant la durée des expositions. Pour « Cr », symbole chimique du chrome — ce métal rutilant —, la Galerie Surface se transforme en écrin. Pour mieux accueillir quatre pièces, créées par quatre studios différents. Au menu : le bol miroir On reflection de Sebastian Bergne ; la suspension Aurora de l’Atelier BL119 (Grégory Blain et Hervé Dixneuf) ; l’étagère de bureau Plissé de Maddalena Casadei ; le tabouret Bloc 3 de Normal Studio (Jean-François Dingjian et Eloi Chafaï).

Exposition « Cr » : Surface célèbre le chrome pour la Biennale de Design de Saint-Étienne

Petit panel étincelant, « Cr » offre une sélection choisie de pièces ayant toutes en commun le chromage. Une technique de traitement de surface alliant attrait esthétique et durabilité. Transformant les objets en surfaces miroitantes, le chromage a deux fonctions principales. Décorative d’une part et anti-usure de l’autre. Plus fin, le chromage décoratif assure un brillant durable et facile à entretenir. Plus épais, le chromage dur offre une bonne résistance aux frottements et à la corrosion. Procédé utilisé depuis les années 1950, comme le note le designer britannique Sebastian Bergne, le chromage renvoie au miroir. Avec la potentialité d’une expérience de contemplation de soi, par la médiation de l’objet. Soit un rapport aux choses particulièrement actuel. Et avec le bol On reflection (2019), créé pour « Cr », Sebastian Bergne livre ainsi une expérience de bassin à la Narcisse. Une surface dans laquelle se mirer à l’horizontal.

Objets chromés : Maddalena Casadei, Atelier BL119, Normal Studio, Sebastian Bergne

Avec la suspension Aurora (2019), l’Atelier BL119 tire parti du coefficient de réflexion du chrome. Adoptant une forme rappelant un parapluie photo, Aurora déploie trois pétales permettant de modifier la trajectoire de la lumière. Tandis qu’une quatrième partie couvre la source lumineuse, orientant ainsi les rayons vers les trois autres panneaux-pétales. Pour une diffusion réfléchie de la lumière. Autre approche du chromage, la designer italienne Maddalena Casadei livre pour sa part l’étagère Plissé (2019). Soit un dispositif modulable, minimaliste et élégant, à utiliser pour garder son bureau organisé — en évitant ainsi les empilements hasardeux. Enfin, quatrième pièce conçue pour l’exposition « Cr » : la version chromée du tabouret Bloc 3, de Normal Studio (Jean-François Dingjian et Eloi Chafaï). Là encore, une pièce simple, fonctionnelle et élégante : un tabouret cubique, en tôle perforée. Pour une exposition, en somme, qui démontre parfaitement combien chromage ne rime pas avec bling-bling.