ART | EXPO

No Fear, No Shame, No Confusion

12 Oct - 02 Fév 2014
Vernissage le 11 Oct 2013

L’artiste canadienne Liz Magor, connue pour ses engagements féministes et internationaux présente une sélection de sculptures tandis que trois artistes européens dont l’univers esthétique et les recherches proposent une mise en perspective des questions posées par son travail ont été invités à produire un projet solo.

Liz Magor, Jean Marie Appriou, Andrea Büttner, Laure Prouvost
No Fear, No Shame, No Confusion

Triangle France poursuit ses engagements féministes et internationaux en invitant une artiste majeure: la canadienne Liz Magor. Pour cette première exposition personnelle en Europe et première présentation significative de son travail depuis sa participation à Documenta en 1987, elle présente une sélection de sculptures datant de ces vingt dernières années, ainsi que de nouvelles productions, spécialement réalisées pour cette exposition.

À cette présentation solo s’ajoute une ouverture spécifique de son travail. En concertation avec Liz Magor, trois artistes européens dont l’univers esthétique et les recherches proposent une mise en perspective complexe des questions posées par son travail ont été invités à produire un projet solo: Jean- Marie Appriou, Laure Prouvost et l’artiste allemande Andrea Büttner, dont la gravure sur bois No Fear, No Shame, No Confusion (2006) donne son titre à l’exposition.

Depuis le début des années 1970, le travail sculptural et photographique de Liz Magor questionne avec poésie et retenue les questions liées à ce qui est apparent. Elle examine la façon dont les objets et les personnes se dévoilent, se revendiquent et prétendent être. À travers de nombreuses références faites à notre environnement domestique, à la nature sauvage et aux refuges de pionniers, elle pose la question du désir d’abri physique et émotionnel et celle de la fragilité identitaire et matérielle des objets et des corps.

Depuis ses machines des années 1970 transformant des matériaux ordinaires en formes sculpturales, en passant par ses séries photographiques des années 1990 documentant des reconstitutions historiques, Liz Magor n’a eu de cesse de dévoiler les strates d’informations qui cachent le sens des choses tout en le fabriquant.

On retrouve sa célèbre installation One Bedroom Apartment (1996), ses objets ambigus réalisés par moulage et ses dernières œuvres textiles. En réutilisant, dupliquant et transformant des objets souvent issus d’un quotidien qui a fini de les consommer, Liz Magor questionne leur statut social et émotionnel, leur inconsistance, et révèle leur anxiété.

Andrea Büttner a réalisé un corpus d’œuvres fondé sur le travail et la vie quotidienne d’une communauté de sœurs qui animent un stand de fête foraine près de Rome. La vidéo Little Sisters: Lunapark Ostia (2012) est au centre de la proposition d’Andrea Büttner pour cette exposition.

Jean-Marie Appriou réalise une toute nouvelle série de sculptures en métal et céramique dont la préciosité est révélée par un caractère brut et étrange. Il conçoit la sculpture comme la forge: une cuisson, une transformation et un amalgame d’où émergent parfois des personnages.

Dans sa nouvelle installation vidéo, Laure Prouvost narre un nouvel épisode de la vie de son «Grand père conceptuel, mort lors de la réalisation de sa dernière grande œuvre qui visait à creuser un tunnel vers le Maroc depuis son salon». Après avoir imaginé le salon de ce grand-père fictif pour la Tate Britain (Wantee, 2013), elle propose de se concentrer sur la chambre à coucher de cette grand-mère éperdue de chagrin, et introduit avec humour une cacophonie à la Kafka.

Projet lauréat Mécènes du Sud 2013.
Dans le cadre de New Orders, la programmation du Cartel pour Marseille Provence 2013 à la Friche la Belle de Mai.

Vernissage
Vendredi 11 octobre 2013 à 18h30