ART | EXPO

Nine Historic Hysteric Women and my News

12 Mai - 24 Juin 2006
Vernissage le 11 Mai 2006

Pour la première fois est montrée, dans son ensemble, la série des neuf draps des «Femmes» qui deviennent des «Historic and Hysteric Women». Parallèlement sont présentés les collages de voyage «Snail-Head, My News» réalisés lors du récent séjour de l’artiste à Paris.

Nicola L
Nine Historic Hysteric Women and my News

Ce n’est pas un monument fait de bronze ou de marbre érigé pour l’éternité. Celui-ci est éphémère et mobile. C’est un vêtement communautaire, un manteau en vinyle noir que neuf femmes habitent le temps d’une performance ou chacune dit le texte correspondant à son identité. Le manteau peut-être aussi une installation dans laquelle des masques à l’effigie des femmes évoquées remplacent les vrais visages.

Les neuf femmes sont historiques: parce qu’elles font partie de l’histoire à des moments et à des lieux différents; parce qu’elles ont toutes disparu avant l’âge de quarante ans allant à la rencontre de la vie et de la mort peut-on dire «hystériquement» sauf pour Mona Lisa qui devient l’artiste le voyeur…

La mobilité du monument lui permet de voyager. Il a été inauguré dans les années 90 par la performance «9 Femmes fatales in their own words» à la Mama Theater off Broadway à New York suivie d’une installation à la Vrej Baghoomian Gallery New york, d’une performance au Musée de Nice et d’une installation à la Briggs Robinson Gallery New York en 2001.

La performance à La Mama était réalisée en collaboration avec le Lab Theater. Chaque actrice racontait l’histoire de la femme qu’elle interprétait à partir de textes que ces femmes historiques avaient laissés… D’où le titre «Nine women in their own words»

Le Manteau Noir ne faisait pas partie de l’installation à la Vrej Bagoumian Gallery. Chacune des femmes était, alors, représentée sur un drap de lit, composé de leur texte respectif écrit sur le drap même, insinuant peutêtre que les draps sont présents de l’amour à la naissance jusqu’à la mort…

Nicola L., Paris 2006

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Maïa de Martrin sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Nine Historic Hysteric Women