ART | EXPO

New Works

08 Oct - 10 Nov 2016
Vernissage le 08 Oct 2016

L’exposition « New Works » réunit à la galerie Praz Delavallade, à Paris, un ensemble d’œuvres récentes du jeune plasticien américain Brian Wills. Des pièces minimalistes qui exploitent la lumière, la couleur et le mouvement et engagent un rapport physique entre elles et le spectateur.

L’exposition « New Works » présente à la galerie parisienne Praz Delavallade des œuvres récentes du jeune plasticien américain Brian Wills. Un ensemble de pièces minimalistes dans lesquelles la lumière et la couleur jouent un rôle crucial.

L’exploration des couleurs, de la lumière et du mouvement

Les pièces se suivent et se ressemblent par leur forme et leur processus de création identique. Des panneaux de bois encadrés, de forme carrée et souvent de même dimension, sont vernis et peints puis recouverts de fils de nylon de diverses couleurs. Ces fils, tendus par le cadre sur lequel ils sont fixés, forment un léger voile au-dessus du panneau de bois. Dans une série de carrés de 30,5 centimètres sur 30,5 réalisée cette année, Untitled (Multi-colored hovering thread), le rideau de fils tisse sur chaque panneau deux surfaces de couleurs différentes divisant verticalement le panneau en deux et séparées par un petit interstice délimité par deux fils métalliques dorés.

A travers leur dispositif simple, les œuvres de Brian Wills explorent avec subtilité tout le potentiel graphique des lignes, des couleurs, de la lumière, de la profondeur et du mouvement. Les surfaces de bois vernies ou recouvertes de peinture irisée ou laquée présentent un aspect brillant, un intérieur éclatant auquel s’oppose un extérieur satiné, la surface des fils qui le recouvrent à distance. Selon la position du spectateur et ses mouvements, le premier se dévoile ou se cache, les fils colorés reflètent la lumière ou se matifient, les contours des surfaces colorées se déforment… Il se crée alors un rapport physique et intime entre le spectateur et l’œuvre.

Un minimalisme aux effets complexes

Chaque réalisation de Brian Wills, par sa structure extrêmement précise et régulière, semble être le fruit d’un processus industriel. Pourtant, c’est bien la main de l’artiste et non une machine qui a mené ce travail méticuleux, dans un but de sophistication nécessaire. Les œuvres qui en résultent présentent des lignes nettes, d’une simplicité dont dépend paradoxalement la complexité des effets qu’elles créent.

La démarche de Brian Wills s’inscrit dans la lignée d’artistes américains tels que Dan Flavin, Robert Morris James Turrell et Robert Irwin mais aussi dans celle de l’architecte allemand Ludwig Mies van der Rohe. Comme eux, il privilégie un minimalisme à la limite de l’austérité qui permet la pleine expression de la lumière, de la couleur et de la relation entre l’espace et le spectateur.