ART | EXPO

Né dans la rue – Graffiti

07 Juil - 29 Nov 2009
Vernissage le 07 Juil 2009

Cette exposition s’efforce de tracer les contours d’un territoire vaste et complexe - le graffiti et le street art -, qui englobe aujourd’hui quantité de techniques, d’idées et de courants différents.

Paris, Fondation Cartier, Né dans la rue – Graffiti, P.h.a.s.e. 2, Part 1, Seen, Jean-Michel Basquiat, Keith Haring, Vitché, Nug, Evan Roth, Barry McGee, Basco Vazko, Cripta, JonOne, Olivier Kosta-Théfaine, Boris Tellegen / Delta, Gérard Zlotykamien, Jon Naar, Henry Chalfant et Martha Cooper
Né dans la rue – Graffiti

Se déployant dans les espaces d’exposition, sur la façade et dans le jardin de la Fondation Cartier, l’exposition met en lumière l’extraordinaire vitalité d’un mouvement artistique qui a pris son essor dans les rues de New York au début des années 1970 et qui est rapidement devenu un phénomène mondial.

Solidement ancré dans le paysage culturel, le graffiti traverse aujourd’hui les domaines des arts plastiques, du design et de la publicité.

Pourtant, en dépit de son omniprésence, cette forme d’expression essentiellement illégale dont les origines et l’histoire demeurent encore peu connues du grand public, continue d’évoluer en périphérie du monde artistique contemporain.

Cette exposition s’efforce de tracer les contours d’un territoire vaste et complexe, qui englobe aujourd’hui quantité de techniques, d’idées et de courants différents.

«Né dans la rue – Graffiti» rend hommage aux pionniers new-yorkais tels que P.h.a.s.e. 2, Part 1 et Seen, qui, avec d’autres, ont fait entrer
le mouvement dans l’histoire contemporaine de l’art avec le rayonnement planétaire qu’on lui connaît.

L’exposition rend également hommage à Jean-Michel Basquiat et Keith Haring qui sont aussi, à leur manière, nés dans la rue et dont l’oeuvre a connu un destin différent.

Enfin, avec Vitché, Nug, Evan Roth ou encore Barry McGee, elle présente quelques-uns des acteurs les plus brillants de la scène contemporaine,
reflétant ainsi la richesse et la complexité d’un mouvement qui, entre écriture et image, ne cesse de se renouveler.

Dans la première partie de l’exposition, un ensemble de photographies, de films et de dessins illustre l’essor du graffiti à New York, de sa naissance, au début des années 1970, à son entrée dans le marché de l’art et l’univers des médias au cours des années 1980. La Fondation Cartier invite trois des principaux pionniers du mouvement –  P.h.a.s.e. 2, Part 1 et Seen – à créer de vastes oeuvres murales dans l’espace même de l’exposition.

À travers une riche documentation, l’exposition révèle comment les graffeurs se sont approprié l’espace public et combien ils ont modifié
activement leur environnement urbain. L’exposition a bénéficié des conseils d’Alan Ket (Ket One), l’un des graffeurs majeurs de la scène new-yorkaise, qui a organisé de nombreux projets d’édition et d’exposition consacrés au graffiti.

La deuxième partie de l’exposition témoigne de la vitalité actuelle du mouvement à travers des oeuvres créées spécialement pour l’événement
par une sélection d’artistes venus du monde entier : Basco Vazko (Santiago du Chili), Cripta (São Paulo), JonOne (Paris), Olivier Kosta-Théfaine (Paris), Barry McGee (San Francisco), Nug (Stockholm), Evan Roth (Américain vivant à Honk-Kong), Boris Tellegen / Delta (Amsterdam), Vitché (São Paulo) et Gérard Zlotykamien (Paris).

La Fondation Cartier propose une riche programmation de documentaires, de films d’artistes et de courts métrages qui s’intéressent à la dynamique du geste et de l’action dans le graffiti, mettent en avant le travail en milieu urbain et illustrent la grande diversité des écritures et des techniques actuelles.

Publication
Né dans la rue – Graffiti
Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris
250 pages / 300 reproductions couleur et noir et blanc
Date de publication : juillet 2009

Evénement
Les Soirées Nomades
Dans le cadre de l’exposition «Né dans la rue – Graffiti», les Soirées Nomades proposent un programme d’événements exceptionnels qui se
dérouleront le temps d’une soirée, d’un weekend ou d’une semaine entière. Workshops, performances, concerts et installations invitent à
un autre regard sur l’exposition.

Au programme : piecebook battle dans le jardin de la Fondation Cartier, street art tours dans Paris, installation vidéo 1980 interactive mobile box du collectif 1980, installation vidéo Iqaluit du collectif Berlin*, session dessin – écoute de disques Total Sun Ra par Blutch et Joseph Ghosn, Rodolphe Burger en concert illustré par Dupuy et Berberian, workshop et performance multimédia de l’Akrylonumérik et d’autres événements.

Programmation détaillée disponible sur fondation.cartier.com/soireesnomades