LIVRES

Mouvement n°20

La revue bimestrielle propose un très bon entretien avec le ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon et poursuit son dossier sur les enjeux de la décentralisation culturelle. Sans oublier l’actualité des arts contemporains : danse, cinéma, arts visuels, théâtre, musique…

— Rédacteur en chef : Jean-Marc Adolphe
— Éditeur : Mouvement, Paris
— Parution : janvier-février 2003
— Format : 30 x 22,50 cm (inclus le supplément musiques Octopus)
— Illustrations : nombreuses, en couleurs et en noir et blanc
— Pages : 95
— Langue : français
— Prix : 6 €

Édito : bonne année ?
par Jean-Marc Adolphe

Ce n’est pas parce que commence une nouvelle année que les temps seront plus cléments. Évidemment, la guerre continuera, en Irak, en Tchétchénie, et dans des endroits qu’on ne sait pas encore. Le conflit est permanent; il s’estompe ici pour resurgir ailleurs. Dans nos contrées aussi, une guerre est à l’œuvre, culturelle, sociale, économique, et le paravent de la sécurité dissimule les intrigues qui empêchent l’humanité de se réaliser. Ce raccourci, saisissant: bientôt trente nouvelles prisons, dont huit réservées aux mineurs; le budget des arts à l’école, amputé d’un tiers. Tout est dans cette confrontation, violente.

Bonne année? Que peut le rituel des vœux quand les mots manquent à l’appel, recouverts par le bruit du monde: l’obscénité dominante érigée en prude vertu.

Chercher les mots perdus, ceux que l’on n’entend plus guère. Ainsi, cette belle déclaration d’un député du Front populaire, en 1936, à l’Assemblée nationale : « La France voit ses charges militaires s’enfler d’année en année. La défense de la culture, le renforcement du potentiel artistique sont aussi une forme d’une défense nationale bien comprise. » [Rapport de Joanny Berlioz à la Chambre des députés afin de populariser la culture, 12 novembre 1936.]

Chercher les mots secrets de la poésie, ceux de Roberto Juarroz, fidèle allié :

« Vivre c’est être en infraction.
À une règle ou à une autre règle.
Il n’y a pas d’alternatives :
Ne rien enfreindre, c’est être mort.

La réalité est infraction.
L’irréalité l’est aussi.
Et entre les deux flue un fleuve de miroirs
Qui ne figure sur aucune carte.

Dans ce fleuve toutes les règles se diluent,
Toute infraction devient un autre miroir. »

[Roberto Juarroz, Quatorzième poésie verticale, éditions José Corti, 1997]

Et chercher entre les mots les reflets où se dessinent la vie et les représentations que nous formons, identités en infraction qui échappent aux leurres des contrôles de toute sorte. Bonne année à toutes les ruses à venir.

(Texte publié avec l’aimable autorisation de Mouvement)

L’auteur
Jean-Marc Adolphe est rédacteur en chef de la revue Mouvement.