DANSE | SPECTACLE

Mon Elue noire. Festival Séquence Danse Paris

07 Avr - 09 Avr 2015
Vernissage le 07 Avr 2015

Dans cette interprétation du Sacre, pensée sur mesure pour son interprète, Olivier Dubois décline un aspect récurent de son œuvre, comme l’écho de cette pièce qui hante son répertoire. En proposant à l’égérie de Bejart et symbole de la danse contemporaine, germaine Acogny, d’incarner la pièce mythique, le chorégraphe tente de le traduire aux couleurs du continent africain: un Sacre intégral et symphonique.

Germaine Acogny, Olivier Dubois
Mon Elue noire. Festival Séquence Danse Paris

«Vous êtes Legba !» C’est sur cette exclamation que la danseuse et chorégraphe Germaine Acogny, fondatrice de l’École des Sables au Sénégal, avait salué Olivier Dubois à leur première rencontre. Legba est un dieu africain de la fertilité appartenant au vaudou. Il ouvre et ferme les chemins. Il fait écho au paganisme qui inspira à Stravinsky Le Sacre du printemps. Olivier Dubois aime à le répéter: depuis des années, les fantômes du Sacre rôdent autour de ses pièces. Ils étaient incarnés dans Prêt à baiser. Ils opéraient, plus discrètement, dans Tragédie. Mais ils exigeaient davantage. Leurs manifestations s’avéraient si pressantes, qu’en retour, le chorégraphe ne pouvait pas ne pas disséquer l’œuvre sous d’autres formes, constituer une collection de Sacre.

Et comme Germaine Acogny se trouvait «à l’endroit de tous ces fantômes du Sacre, ces monstres fougueux qu’il faut abattre», elle devenait la double dédicataire de la pièce. Par son présent et par son histoire avec Béjart. Le père du Ballet du XXe siècle n’avait-il pas annoncé à son étoile: «Tu seras mon élue noire.» Mais la prophétie avait fait long feu. Olivier Dubois a pensé qu’il lui revenait d’honorer l’engagement de Béjart. Mon élue noire —Sacre #2, serait par et pour Germaine Acogny. Élue de la Danse sacrale pour ses 70 ans. Dans une version symphonique intégrale, à elle dédiée, à son histoire. À ce qui provient d’Afrique dans le martèlement de toute terre, dans l’appel aux germinations d’un deuxième printemps.

Création et chorégraphie: Olivier Dubois
Interprète: Germaine Acogny
Assistant à la création: Cyril Accorsi
Lumière: Patrick Riou

Programme du festival
— Mickaël Phelippeau, Chorus, 27-28 mars, à 19h (La Villette), également dans le cadre de L’Esprit de groupe
— Chloé Moglia, Aléas, 31 mars-04 avril, à 20h30 (CentQuatre), également dans le cadre de Hautes Tensions à la Villette
— Olivier Dubois/Germaine Acogny, Mon élue noire-sacre #2, 07-09 avril, à 19h30 (CentQuatre)
— Radhouane El Meddeb, Heroes, 14-15 avril, à 19h (Panthéon)
— Christophe Huysman, 777, 10-12 avril, à 19h et 17h30 (CentQuatre)
— Wim Vandekeybus, What the Body Does Not Remember, 09-15 avril, à 21h (CentQuatre)
— Robyn Orlin/Germaine Acogny, At the Same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves…, 11-12 avril, à 15h et 18h30 (CentQuatre)
— Halory Goerger, Corps diplomatique, 14-19 avril, à 19h (CentQuatre)
— KVS/Ballets C de la B/ A.M. Qattan Foundation, Badke, 16-18 avril, à 21h (CentQuatre)
— Rstyle, Urban party/Afterworks, 24 avril, 18h>22h (CentQuatre)
— Miguel Moreira/Romeu Runa, Pântano, 25-26 avril, à 19h (CentQuatre)
— Christian Rizzo, D’après une histoire vraie, 25-27 avril, à 20h45 (CentQuatre)