PHOTO | EXPO

Mois de la Photo. Villes éteintes

08 Nov - 22 Déc 2012
Vernissage le 08 Nov 2012

Dans ces photographies de Thierry Cohen, on croit voir des nuits étoilées au-dessus des villes. C’est en fait tout l’inverse. Ce sont les ciels que nous ne voyons pas. Ces photos ont pour origine une opération sans laquelle rien ne serait possible: la voûte étoilée qui surplombe un site donné est superposée au paysage urbain d’un tout autre lieu.

Thierry Cohen
Mois de la Photo. Villes éteintes

«L’on sait qu’il est impossible d’observer les détails d’un ciel étoilé au-dessus d’une ville. L’éclairage urbain entraîne une pollution lumineuse telle que celui qui observe le ciel est aveuglé comme par les phares d’une voiture. Pourtant les étoiles sont bien là, mais masquées par toutes les interférences humaines.
Thierry Cohen ne se contente pas de remplacer un ciel par un autre dans le souci de rendre plus lisible sa photographie. Il explore des lieux sauvages, dénués de toute pollution lumineuse — le désert d’Atacama, le désert de Mojave, le Sahara occidental —, ayant une bonne clarté atmosphérique mais situés à la même latitude que les villes qu’il a photographiées: sur ces ciels immaculés, il pointe son objectif avec un angle constant. La Terre tournant sur son axe, il obtient des ciels identiques à ceux que l’on pourrait observer quelques heures avant ou après, au-dessus des mêmes villes.
En d’autres termes, il montre un ciel non pas imaginaire, mais tel qu’il devrait être vu au-dessus de Rio, de New York, de Shanghai, de Tokyo, de Hong-Kong ou de Paris. (…)»
Extrait du texte de Francis Hodgson

Le travail de Thierry Cohen sera également présenté sur le stand de la galerie à Paris Photo au Grand Palais, du 15 au 18 novembre 2012.

Publication
Villes éteintes. Photographies de Thierry Cohen, textes de Maylis de Kerangal et Jean-Pierre Luminet, Editions Marval. 35 euros.