PHOTO | EXPO

Missing stories

08 Juin - 29 Sep 2013
Vernissage le 08 Juin 2013

Laura Henno développe depuis plusieurs années une photographie aux confins du cinéma et de la peinture mettant en scène des jeunes gens dans des paysages à l’apparence hostile, que ce soit en Mauritanie, en Finlande ou encore en Nord-Pas-de-Calais aux côtés de jeunes étrangers isolés.

Laura Henno
Missing Stories

Cette exposition est composée de deux corpus d’images: «Summer Crossing», et «Missing Stories», un ensemble de cinq photographies issues d’une recherche de l’artiste sur les jeunes étrangers isolés étrangers dans la région du Nord-Pas-de-Calais.

Le cycle «Summer Crossing» auquel l’artiste s’est consacré pendant trois ans s’est concrétisé par plusieurs résidences en Italie, en Finlande, à l’Île de La Réunion et dans le Nord de la France. Ces travaux ont été présentés par un ensemble important de neuf expositions et synthétisés dans la première monographie consacrée à cette jeune artiste avec des textes d’Yves Brochard et Raphaëlle Stopin parue aux éditions Filigranes en 2011.

«Missing stories» est un projet de recherché soutenu et produit par le CRP. Ce travail de recherché interroge la rencontre entre réalité et fiction. En effet, dans le cadre du programme annuel de résidences d’artistes photographes du CRP «Photographie et Territoire», l’artiste a travaillé avec des jeunes migrants dans la région. Avec l’accord des organismes qui accueillent les migrants mineurs qui arrivent sur le territoire, elle développe une relation spécifique avec chaque personne qui est intéressée par sa démarche artistique. Ces jeunes développent un récit de leurs parcours intrépides et de leur motivation à s’engager dans la quête d’une autre vie.

Teintées d’un subtil mélange entre survie, espoir et rêve, ces histoires viennent se frotter à la démarche de l’artiste qui, elle, cherche à créer un travail artistique qui se situe à l’interstice de la fiction et de la réalité. Avec ce travail, Laura Henno donne une nouvelle dimension à son travail. Elle positionne sa démarche artistique pour la première fois dans l’interaction entre les parcours de vie de ses modèles et la mise en scène nécessaire à sa pratique photographique.

Elle nourrit son travail du cinéma et d’une iconographie issue de l’histoire de l’art. Elle approfondit la relation avec ses modèles en s’appuyant sur leurs récits réels ou fantasmés, leurs souvenirs, pour construire des images dans lesquelles ils rejouent des scènes imaginaires ou vécues de leur jeunes vies.

«Par un recours à la mise en scène, Laura Henno construit des images qui rendent palpables une extrême tension entre ses personnages et une réalité extérieure. Ce sont, le plus souvent, des paysages rendus irréels par une savante gestion de la lumière – de jeux de clairs obscurs ou de contrejours – qui servent de décor aux photographies et participent à leur dimension fictionnelle. Le rapport d’étrangeté qu’entretiennent ces figures avec l’espace qui les entoure, l’indétermination qui en résulte, renvoient le regardeur à une position inconfortable faite de fascination et d’une sensation d’intrusion.»
Guillaume Fontaine