ART | EXPO

Sawblade To The Sun

13 Avr - 01 Juin 2019
Vernissage le 12 Avr 2019

L’exposition « Sawblade To The Sun » présente à la galerie parisienne Hussenot de récentes peintures de Mira Dancy, artiste new-yorkaise dont l’approche féministe se lit à travers des nus féminins d’un style expressionniste flamboyant. Le corps féminin s’y affirme plein de puissance, de liberté et d’assurance.

L’exposition « Sawblade To The Sun » à la galerie Hussenot, à Paris, dévoile de nouvelles peintures de l’artiste américaine Mira Dancy : des nus féminins éclatants de couleurs, dans des tons dominants de rouge, rose, bleu et violet, qui transmettent à travers leur style néo-expressionniste une vision féministe du corps féminin, puissant et libre. Les femmes représentées par Mira Dancy empruntent leurs formes à diverses périodes historiques, des hiéroglyphes égyptiens aux images publicitaires en passant par la mythologie grecque.

« Sawblade To The Sun » : la peinture féministe de Mira Dancy

La peinture très expressive de Mira Dancy explore le nu féminin selon une approche féministe, en montrant des corps de femmes qui, contrairement à la représentation traditionnelle qui en a été fait au cours de l’histoire de l’art, le plus souvent par des artistes masculins, révèle une dimension de puissance, l’évidence d’une force, d’une confiance en soi, d’une pleine possessions de leurs moyens, qu’accentuent un pouvoir de séduction volontairement exagéré. Leurs couleurs vives, presqu’aveuglantes, leur disproportion et leurs poses expressionnistes révèlent des corps qui malgré leur apparente lascivité, ne sont jamais passifs.

Mira Dancy montre des corps féminins pleins de puissance

Le titre de l’exposition, «Sawblade To The Sun » (Lame de scie au soleil) a été choisi par Mira Dancy en référence au filet de lumière jaune qui traverse plusieurs de ses tableaux. Les rayons du soleil s’y réfléchissent dans le ciel comme sur une lame tranchante et coupent la lumière comme s’ils coupaient le temps. L’artiste explique : « Les peintures se déroulent essentiellement dans des espaces différents, mais lors d’un même instant, sous un éclair de lumière. On y voit beaucoup de jaune et de bleu, nous dévoilant finalement du vert. »