PHOTO | EXPO

Mika Rottenberg

23 Juin - 11 Sep 2016
Vernissage le 23 Juin 2016

Mika Rottenberg présente au Palais de Tokyo ses installations vidéos immersives qui nous plongent dans un univers où réel et imaginaire se confondent. Les corps mis en scène dans des situations absurdes reflètent le travail à la chaîne et pointent les paradoxes des moyens de production dans la société contemporaine.

AGENDA / ART / PHOTO
Mika Rottenberg
Mika Rottenberg

Le Palais de Tokyo présente une exposition monographique de Mika Rottenberg. A travers une pratique qui associe vidéos, installations, dessins et sculptures, l’artiste propose une réflexion sur le travail physique et la production à la chaîne dans la société contemporaine.

Les vidéos sont à la base du travail de Mika Rottenberg: faisant appel à des protagonistes, le plus souvent féminins, elle utilise les singularités de leurs corps qu’elle met en scène dans des récits d’aspect saugrenu. Une apparente absurdité qui n’est que le reflet du monde réel: les situations filmées dans lesquelles les corps des femmes sont mis au service de caricatures du travail industriel. Les contraintes qui pèsent sur les corps, les gestes répétitifs, les matériaux indéfinissables utilisés et les objets produits dépourvus d’utilité décrivent un monde qui a basculé dans l’absurde. Non sans humour et fantaisie, les œuvres de Mika Rottenberg jettent une lumière crue sur le réel.

L’impact des vidéos est accentué par des installations dans lesquelles elles sont incluses. Mika Rottenberg crée ainsi des environnements dans lesquels on est immergés: on pénètre physiquement dans les fictions qui se confondent ainsi avec le réel. Le parcours labyrinthique de l’exposition contribue lui aussi à brouiller nos repères entre fiction et réalité.

Des sculptures, mais aussi des sons, viennent en outre ajouter à l’exposition des touches de quotidien. Le son d’une goutte d’eau tombant sur une plaque brûlante ou le balancement d’une queue de cheval accentuent la confusion entre matérialité et fiction construite par Mika Rottenberg.

Vernissage

Jeudi 23 juin 2016