ART | EXPO

Meta jardin

24 Juin - 09 Oct 2005
Vernissage le 23 Juin 2005

Le couple de jeunes artistes suisses inaugure une série d’interventions pensées tout spécialement pour le patio de la maison rouge, espace à ciel ouvert, soumis aux aléas climatiques. Leur meta jardin, véritable work in progress, sera constitué de plantes naturelles et artificielles, de cristaux, d’objets divers, récoltés précédemment par les artistes lors de leurs nombreux voyages à travers le monde, ou glanés pour l’occasion à Paris.

Communiqué de presse
Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger
Meta jardin

Le couple de jeunes artistes suisses, Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger, inaugure une série d’interventions pensées tout spécialement pour le patio de la maison rouge, espace à ciel ouvert, soumis aux aléas climatiques.
Le meta jardin de Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger, véritable work in progress, sera constitué de plantes naturelles et artificielles, de cristaux, d’objets divers, récoltés précédemment par les artistes lors de leurs nombreux voyages à travers le monde, ou glanés pour l’occasion à Paris.
Cette biodiversité recréée envahira progressivement le temps de l’exposition l’espace du patio.

Sensibles aux grandes questions écologiques de notre époque, les artistes jardiniers, tels des apprentissorciers, présentent avec une poésie teintée d’un certain cynisme et de beaucoup d’humour, un paysage futuriste, composite.
On retrouvera à la maison rouge des thèmes abordés précédemment par les artistes.
Comme ils l’écrivaient en mars dernier à propos des envahisseurs – installation dans un container
présentée successivement dans différentes institutions genevoises – dont le meta jardin prolonge la réflexion : « nous ne tenons pas à élaborer une stratégie de laboratoire. Au premier plan se trouve notre
fascination face à la découverte des forces de croissance au sein d’une diversité complexe et chaotique ».
« Comment poussent tous ces éléments ? Ensemble ? Les uns contre les autres ?
Quelles sont les stratégies qui se développent ?
Quelles sont les amitiés qui se construisent ?
Quel manque d’égard peuvent-elles avoir ?
Quelle densité supporte la vie ? »

Note d’intention
«La biodiversité des déchets colorés ouvre sur une biodiversité éclatante et privilégiée. Les structures qui se développent et celles qui se décomposent cohabitent sur les mêmes territoires. Les valeurs se dissolvent. Le big crash engendre une végétation très dense !
L’ aloe vera pousse près d’un lac d’huiles usées où flotte une île de champignons. Des plantes grimpantes escaladent un câble à salade. Des racines se transforment en tubes. Des branches de roses mortes, recouvertes d’ossements, débutent une floraison… Des bourgeons font exploser des éprouvettes. Un oiseau en bouteilles de plastique coiffe un buis qu’on a oublié de tailler. Dans un cimetière d’ordinateurs en forme de grotte, une fontaine de cristal étincelle en élargissant son empire. Une termitière de crottes de chien exhibe une orchidée à son sommet. Un fétiche en cactus séché porte des boules de farine. Un autel pour parapluies perdus produit des tomates. Des microbes géants, des rochers insubmersibles… Des poubelles de plastiques et des langues de belle-mère…
Des repas de pain pour le cerveau et des roses en bonbon pour les yeux… Toutes les mauvaises herbes se développent à grande vitesse! Les temps d’attirance alternent avec les temps de répulsion. » Uster, Gerda Steiner & Jörg Lenzlinger, mars 2004

Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger
Nés en 1967 à Esttiswil et en 1964 à Uster, Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger vivent à Uster (Suisse). Ils sont représentés par la Galerie Nicola Fornello, Prato et Turin, et Galerie Stampa, Bâle.