ART | EXPO

Melvin Edwards

11 Jan - 12 Avr 2014
Vernissage le 11 Jan 2014

Le travail de Melvin Edwards reflète son engagement contre le racisme, la violence, le travail et les problèmes de la diaspora africaine. Il crée des sculptures composées d’objets du quotidien en acier soudé tels que pelles, pioches, couteaux et des pièces mécaniques pour créer de nouvelles formes, dont les Lynch Fragments sont emblématiques.

Melvin Edwards
Melvin Edwards

Melvin Edwards est un des pionniers dans l’art et la sculpture afro-américaine. Né à Houston au Texas en 1937, il débuta sa carrière à l’Université de Caroline du Sud, ou il rencontre le peintre hongrois Françis de Erdely qui devint son mentor. En 1965, le musée de Santa Barbara organise sa première exposition personnelle. En 1967, il s’installe à New York et peu de temps après son travail est montré au tout nouveau Studio Museum; en 1970 pour la première fois le travail d’un artiste afro-américain est présenté au Whitney Museum.

Le travail de Melvin Edwards reflète son engagement contre le racisme, la violence, le travail et les problèmes de la diaspora africaine. Il crée des sculptures composées d’objets du quotidien en acier soudé tels que pelles, pioches, couteaux et des pièces mécaniques pour créer de nouvelles formes.

Melvin Edwards est célèbre pour ces Lynch Fragments, présentés ici, qui s’échelonnent sur trois périodes: le début des années 60, en réponse aux violences raciales aux Etats Unis; puis le début des années 70 avec son activisme contre la guerre du Vietnam lui donne le goût des séries; et de 1978 à nos jours ou il réalise les Lynch Fragments, pièces célébrant l’être humain et sa nostalgie. Dès les années 70, Melvin Edwards a été profondément connecté au continent africain, lors de son tout premier séjour avec son épouse la poétesse Jane Cortez.

Il enseigne le travail du métal dans plusieurs pays, créant des workshops et accompagnant de jeunes artistes-soudeurs africains. Au fil des années, ces Lynch Fragments ont célébrés la culture africaine et ses artifices. Tout particulièrement, les masques africains ont beaucoup inspirés l’artiste pour ces pièces.

Vernissage
Samedi 11 janvier 2014