PHOTO

Melanie Counsell

PEva Robillard-Krivda
@12 Jan 2008

Melanie Counsell interroge par ses oeuvres la sculpture contemporaine. Ses installations minimalistes perturbent l’espace, en modifient les volumes, et produisent des interactions inattendues entre l’oeuvre, son environnement et le spectateur.

Les oeuvres de Melanie Counsell dialoguent avec l’espace environnant : son architecture, son volume et de son éclairage. Ainsi, posés sur des cales en cartons de différents niveaux, six casiers en fer constituent un bloc massif et parallélépipédique dont la couleur varie du gris-brun au gris-vert. L’ensemble est maintenu et fixé au sol par des bandes de ruban adhésif transparent qui forment un maillage sur le dessus de la structure. Camouflée par ce filet et par des couleurs proches de celles du sol, cette sculpture se fond dans la salle d’exposition et envahit l’espace de façon insidieuse, déployant sur le sol ses dizaines de tentacules transparentes (extrémités des bandes de Scotch).

Les nombreuses interactions qui existent entre l’œuvre et son site permettent à Melanie Counsell de modifier l’espace. Avec cette sculpture, elle en inverse les fonctions. Alors que le contenu de l’œuvre, qui se trouve à l’intérieur des casiers, reste invisible, l’attention se porte sur sa surface. Celle-ci, par sa couleur, sa forme et ses bandes de ruban adhésif, fait glisser le regard sur le sol et les murs de la galerie. L’espace d’exposition devient indissociable de l’œuvre, il en fait partie : le contenant comme contenu.

Précédemment, l’artiste avait réalisé, pour la galerie, une œuvre qui occupait toute la surface de la salle en contrebas. Cette structure en bois, recouverte d’isorel, ressemblait à un escalier dont les marches régulières, partaient d’un des bords de la pièce et montaient jusqu’au bord opposé. Ces marches étaient aussi des gradins. Le spectateur se trouvait alors projeté au milieu de la scène, devenant en quelque sorte, l’acteur de l’œuvre. L’artiste jouait alors sur l’inversion sujet/objet.

Les structures que compose Melanie Counsell soulèvent de nombreuses questions quant au statut de la sculpture contemporaine. Sa pratique, qui n’est pas sans rappeler celle de certains artistes minimalistes, s’inspire des lieux, de leurs fonctions, de leur histoire. Avec ses installations, elle perturbe l’espace, modifie les volumes, la perception. Son art ne conduit pas uniquement à une réflexion sur l’œuvre d’art, mais oblige à considérer les nombreuses interactions physiques, mais aussi psychologiques et affectives qui se créent entre l’œuvre, son environnement et le spectateur.

Sans titre, 2001. Casiers en fer, ruban adhésif. 320 x 440 x 65 cm.