ART | EXPO

Saison de printemps 2019

08 Mar - 07 Juil 2019
Vernissage le 07 Mar 2019

La nouvelle saison du Musée d’art contemporain de Lyon s'ouvre avec quatre expositions hautes en couleur. Elle réunit une présentation des œuvres sonores de la collection du musée, les peintures de l'artiste brésilien émergent Maxwell Alexandre, le projet inédit « Storytelling », entre résidence et exposition, et les performances de Tal Isaac Hadad.

La toute récente acquisition de l’œuvre sonore Rainforest V (Variation 4) de David Tudor offre au MAC l’occasion de présenter sa collection consacrée à l’expérimentation sonore depuis les années 1960, à travers un choix de réalisations proches par leur histoire et leur esthétique. L’exposition « Œuvres sonores de la collection » réunit les univers de dix-sept artistes qui ont en commun l’expérimentation, la production de formes nouvelles et le croisement des disciplines telles que la musique, les arts visuels, la danse, le théâtre ou encore la poésie. Se côtoient ainsi le Time Lag Accumulator de Terry Riley, Sound With/In de La Monte Young, World Trade Center Recording: Winds After Hurricane Floyd de Stephen Vitiello et Empty Vessels d’Alvin Lucier.

La peinture inspirée du rap de Maxwell Alexandre

Le MAC Lyon accueille le jeune artiste montant de la scène brésilienne Maxwell Alexandre, pour sa première exposition monographique hors de son pays natal. Ses grandes peintures s’inscrivent dans une pratique qui a été profondément influencée par ses déplacements en rollers à travers Rocinha, la plus grande favela de Rio de Janeiro. Ces traversées à vive allure de l’espace urbain ont façonné sa perception de celui-ci et lui ont permis d’en capter toute l’énergie, dans un incessant flot d’images. Ses œuvres, peintures sur papier, sur des portes et des cadres de fenêtres, fresques monumentales, sont inspirées de la peinture murale et de la musique rap. Elles forment un ensemble narratif, complexe et engagé traversé par de nombreuses questions sociales, culturelles et politiques.

«  Storytelling », une exposition qui renverse le projet muséal

L’exposition « Storytelling » renouvelle le projet curatorial en faisant de la résidence, c’est à dire du temps de production et d’échanges entre artistes, le centre même du projet artistique. Sept jeunes artistes sont conviés, selon le format d’une résidence courte allant d’une à trois semaines, à intervenir successivement et en présence du public dans le musée, à partir d’indices sonores laissés par l’artiste précédent. L’exposition, en dévoilant un processus de production continue, propose une nouvelle façon de considérer la relation entre l’artiste, le musée et le spectateur. Elle inverse le temps, la dynamique et les rôles traditionnels d’une exposition muséale.

Tal Isaac Hadad met en lumière la dimension thérapeutique et sociale de la musique

Enfin, on découvre au troisième étage du MAC un projet performatif du jeune plasticien français Tal Isaac Hadad. Celui-ci développe son art sonore à partir d’une analyse des objets musicaux et des expériences de l’écoute, selon une approche qui évoque celle d’un ethnomusicologue. L’exposition rassemble des œuvres et des performances sonores conçues à partir de nouveaux modes d’échange avec le public. Elle réunit des chanteurs, des chœurs et des thérapeutes pour des performances visant à provoquer des sensations auditives et de multiples émotions, décomposées dans l’espace du musée afin de permettre au public d’en prendre conscience. Ainsi la performance Récital pour un masseur restitue-t-elle par le chant la sensation physique de chanteurs massés tandis que celle intitulée Through You stimule l’excitation cardiaque et nerveuse. Tal Isaac Hadad met en lumière la dimension thérapeutique, sociale et artistique de la musique.