DANSE

Mauvais plis

PEmmanuel Posnic
@28 Juin 2010

Illustrateur pour la presse, auteur de bandes dessinées, désormais artiste investi dans le champ de l'art contemporain: on pourrait voir en Patrice Killoffer un dessinateur à plusieurs facettes. A y regarder de plus près, il n'en est rien.

Les supports changent, la geste est la même. Dans «Mauvais plis», ce n’est pas par ses planches sans textes et ce dessin à la lisière de l’abstraction que Killoffer nous surprend, son travail n’a jamais emprunté les chemins les plus dégagés. Pour sa deuxième exposition personnelle chez Anne Barrault, le parisien révèle un versant inhabituel de sa palette, peut-être le plus secret.

Et ce versant secret, c’est en avançant artiste et plus seulement illustrateur qu’il l’exprime le mieux. En se focalisant ici sur la «matière», matière du support et matière du dessin, Killoffer fait émerger un aspect de son travail quasiment inédit que seule le médium exposition pouvait incarner.

Accrochés ici et là dans une déambulation, autant le dire, beaucoup trop sage, des papiers froissés déposés à même le sol, des papiers découpés et superposés dans l’illusion de la profondeur, des feuilles pliées ou des plis dessinés qui agrémentent tout un univers obsédé par le faux-semblant: «Mauvais plis», comme s’intitule l’exposition, recherche ce moment de rupture où l’on va douter du dessin pour représenter le réel et douter du support pour le servir.

Un univers parallèle, jamais totalement lointain ni complètement vivant, dans lequel Killoffer nage en totale apesanteur. Son dessin léger, gracieux, élégant affronte en permanence des éléments qui le contredisent. Face à lui, posés sur la feuille comme des meubles, une physicalité et une sérénité inamovibles: des nuages, des montagnes de graviers, des limaces coulantes, des constellations aveuglantes, des lunes aux aspérités sèches, des béances qui s’étalent indéfiniment, chacun affichant son épaisseur crâne.
La virtuosité de Killoffer réside dans l’incroyable paradoxe de rendre ces sujets à la fois lourds comme du plomb et légers comme des plumes.

L’accumulation, la consistance des masses, l’opacité des volumes habillent ainsi des caresses de lignes dessinées et de subtiles transparences. Si le Killoffer illustrateur n’est jamais loin, c’est certainement ici sur ces cimaises qu’on redécouvre le mieux l’originalité de son trait. La narration écartée, la surface du papier s’extirpe à nouveau, le dessin reprend le dessus, les facéties visuelles aussi. Killoffer fait perdurer avec bonheur cet esprit frondeur qui jongle en totale délectation avec la poésie et l’humour noir. On se croirait à s’y méprendre devant l’héritier de Topor.

— Killoffer, Bac, 2009. Crayons de couleur sur papier. 25,5 x 19,5 cm
— Killoffer, Dent, 2009. Crayons de couleur sur papier. 25,5 x 19,5 cm
— Killoffer, Nues, 2009. Crayons de couleur sur papier. 25,5 x 19,5 cm
— Killoffer, Terre, 2009. Crayons de couleur sur papier. 25,5 x 19,5 cm
— Killoffer, Tore, 2009. Crayons de couleur sur papier. 25,5 x 19,5 cm
— Killoffer, Sac, 2009. Crayons de couleur sur papier. 25,5 x 19,5 cm
— Killoffer, Tas de graviers, 2010. Crayons de couleur sur papier. 47 x 70 cm
— Killoffer, Graviers, 2010. Crayons de couleur sur papier. 55 x 70 cm
— Killoffer, Faille, 2010. Crayons de couleur sur papier. 55 x 70 cm
— Killoffer, Nuages, 2010. Crayons de couleur sur papier. 55 x 70 cm
— Killoffer, Dégueulage, 2010. Crayons de couleur sur papier. 37 x 29 cm
— Killoffer, Engueulage, 2010. Crayons de couleur sur papier. 37 x 29 cm
— Killoffer, Lune nulle, 2010. Crayons de couleur sur papier. 55 x 70 cm
— Killoffer, Vu du trou, 2010. Crayons de couleur sur papier. 55 x 70 cm
— Killoffer, Mauvais plis, 2010. Crayons de couleur sur papier. 55 x 70 cm
— Killoffer, Au trou seul, 2010. Crayons de couleur sur papier. 55 x 70 cm
— Killoffer, Au trou tous, 2010. Crayons de couleur sur papier. 55 x 70 cm
— Killoffer, Animalcules, 2010. Crayons de couleur sur papier. 55 x 70 cm
— Killoffer, Constellations, 2010. Crayons de couleur sur papier. 55 x 70 cm
— Killoffer, Killoffer en la matière. Lithographie. 102 x 70 cm