ART | EXPO

Matières Temps

10 Fév - 10 Mar 2013
Vernissage le 09 Fév 2013

Florian Pugnaire et David Raffini travaillent alternativement seuls ou en duo. Abordant le champ de l'art comme un espace de jeu ou un terrain de bataille, leurs œuvres réactivent la dimension performative du processus de production artistique, et transforment objets, véhicules, engins ou matériaux.

Florian Pugnaire, David Raffini
Matières Temps

Florian Pugnaire et David Raffini s’attellent à déployer un travail artistique singulier né autant de leur collaboration que de leur approche individuelle respective.

Vecteur de transformations d’objets, de véhicules, d’engins, de matériaux, ce travail investit, avec une même dynamique, sinon mécanique, autant les lieux, les zones que les surfaces: pour plier ensemble le temps et les matières — comme on peut plier une affaire — et se rendre manifeste.

Tôles, toiles et carrosseries résistent ou cèdent aux accidents volontaires et embûches préméditées qui jalonnent leur parcours. Maculées, froissées, compressées, explosées, leurs surfaces sont recouvertes de traces, d’impacts, nés de frottements ou des tensions supportés.

Les formes sculpturales, picturales et cinématographiques qui en découlent exhalent un rapport d’immédiateté physique pour le spectateur qui les appréhende sur-le-champ (autre rapport à la confrontation) dans leur dimension éminemment plastique. Dans l’expérience sensible des œuvres, il y perçoit les rapports de forces en action sur les matières et machines en présence.

Florian Pugnaire et David Raffini s’attachent à travailler la mobilité de «corps constituants» (qu’ils soient engins, objets ou images), les mutations de formes, les renversements de sens, les changements d’état. Les éléments qu’ils mettent en œuvre basculent entre statuts fonctionnel et artistique. Porteuses de situations de transition, les formes produites sortent de leur chemin initial pour bifurquer vers des orientations inattendues et projeter des représentations temporelles qui viennent bousculer nos repères habituels et nos modélisations.

Réactivant la dimension performative — voire chorégraphique — du processus de production artistique, vidéo, peintures et sculptures véhiculent l’énergie et le temps nécessaires à leur élaboration.