ART | EXPO

Masque(s)

01 Juin - 23 Juin 2012
Vernissage le 31 Mai 2012

A l’occasion des Designer’s Days, les Ateliers de Paris vous invitent à découvrir l’exposition Masque(s) dans laquelle les 18 résidents de la promotion 2012 portent leur attention sur le masque, métaphore de l’identité qui devient à cette occasion élément unificateur. Les visiteurs invités à revêtir ce masque peuvent alors mieux comprendre le travail, le regard, l’univers et l’approche de chacun.

Isabelle Daëron, Elise Fouin, Anne-Laure Gautier, Pauline Deltour, André Fontes, Guillaume Lehoux, Charlotte Brocard, Arnaud Le Cat, Coralie Frick, Esther Bacot, Luther Quenum
Masque(s)

Charlotte Brocard, On ne joue pas à table
On n’emprunte pas le bras de son voisin pour manger
Le masque s’étire, s’allonge, passe autour du bras et ne se porte plus sur le visage mais sur le côté. Véritable parois entre les deux manjoueurs*, il vient à la fois les réunir et les opposer. Un nouveau jeu d’entraide décalé !
*Manjoueur : convives qui mangent et jouent en même temps.
Diplômée de l’ESAA Duperré, Charlotte Brocard crée des objets et de nouvelles règles du jeu afin de retrouver du plaisir à être à table et à communiquer ensemble. Ses créations proposent à ses convives non plus de manger mais de «manjouer».

Unqui Designers (Esther Bacot, Arnaud le Cat, Coralie Frick et Luther Quenum), Parenthèse
Parenthèse est une installation expérimentale et ouverte. C’est un jeu de miroirs, une recherche sur le sens, le trouble de l’identité et l’échange. Que se passe-t-il dans une conversation quand notre regard remplace celui de notre interlocuteur?
Parenthèse est une bouteille à la mer, aux limites et probablement hors du champ du design. Elle questionne et brouille notre identité et nos pratiques
Issus tous les quatre de Strate Collège, Unqui Designers partagent la passion de la création et volonté de questionner le monde qui les entoure. Les Unqui Designers traitent des projets de conception ainsi que des projets exploratoires. Ils sont lauréats du Prix Emile Hermès 2011.

Elise Fouin, Ma capitale
Paris, l’une des capitales la plus créative du monde, mérite d’avoir des souvenirs à son image. Le thème de l’identité est ici l’occasion de développer une gamme d’objet de commémoration et de dévoiler durant les Designers’s Days l’assiette N°1 «Ma Capitale».
Une assiette creuse aux contours formels de Paris. Le contenu masque la Seine dont le sillon se dévoile en creux dans la forme du contenant une fois le contenu absorbé!
Diplômée en design à l’Ecole Boulle, Elise Fouin pense la matière avant de penser l’objet et joue avec les qualités tactiles et sensibles des matériaux qu’elle récupère et réinvente avec subtilité. Elle a été désignée Talent à la Carte sur le Salon Maison & Objets en 2010.

Pauline Deltour, Anne-Laure Gautier, Tandem
Anne-Laure Gautier et Pauline Deltour, associées dans leur activité professionnelle, jouent la carte de la connexion. Deux personnes, c’est deux fois plus d’idées. Il faut donc deux matériaux pour concrétiser le masque proposé. Un sandwich de cuir sur une tôle déployée, une association innovante qui fonctionne à merveille, à l’instar de cette équipe efficace et cohérente.
Designer produits, Anne-Laure et Pauline, sont toutes les deux diplômées en design objet de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris.
Bien qu’elles aient chacune une production indépendante, elles développent communément de l’aménagement d’espace: stand, vitrine, scénographie, architecture d’intérieur… tout en menant à terme leurs propres projets.

Isabelle Daeron, Face urbaine
Face urbaine est issue du projet SisalCity, ville imaginaire dont l’activité principale est la culture et le commerce d’une fibre végétale: le sisal.
Idéalement située au Brésil (premier exportateur de sisal au monde), SisalCity possède une architecture vernaculaire: elle est constituée de bâtiments réalisés à partir de ce même matériau. L’élément présenté ici est une façade permettant les échanges gazeux entre intérieur et extérieur, espace domestique et espace urbain.
Diplômée de l’ESAD de Reims et de l’ENSCI-les Ateliers, Isabelle Daëron développe un projet de recherche sur l’usage des flux naturels dans l’espace urbain. Qu’il s’agisse de scénographies d’expositions, de dispositifs urbains ou de projets relatifs à la santé, elle place la narration au coeur de sa pratique.