ART

Marie-France et Patricia Martin

PSylvie Rousselle-Tellier
@12 Jan 2008

Deux sœurs jumelles font de leurs gémelléité l’objet de leur travail. Un dessin symétrique mais pas tout à fait, un miroir qu’il faut nettoyer, une paire de bas que l’on n’arrive pas à reconstituer: entre similitude et différence.

Même si les sœurs Martin semblent évoquer le rôle des femmes dans la société lorsqu’elles nettoient les vitres, le plus troublant est l’empreinte de leur gémellité dans leurs œuvres. Et que là où des jumelles auraient pu se dissocier (dans l’acte de signer une œuvre), leur signature est double.

La série photographique intitulée An Unmade Sculpture est issue d’une performance opérée sur les parois vitrées d’une sculpture de Dan Graham installée à Anvers — elle a d’ailleurs été vandalisée et détruite quelques mois plus tard. L’une des sœurs nettoie une tache supposée souiller les vitres de l’œuvre de Dan Graham (Sint-Jansplein, Anvers). Comme si elle nettoyait le miroir dans lequel se reflète son image, ou plutôt celle de sa sœur. Nettoyer parce qu’elle ne voit plus correctement sa sœur et, pour reprendre le titre d’une autre œuvre, parce que « un et un à présent ça fait deux, avant ça ne faisait qu’un ».

Justement, dans la vidéo Un et un à présent ça fait deux avant ça ne faisait qu’un (1999), réalisée lors d’une performance à Anvers, quatre femmes enfilent et enfilent des bas jusqu’à la reconstitution (improbable) de la paire.

Mais l’œuvre la plus binaire est Motif Chair, une fresque réalisée sur le mur de la galerie à partir de la vidéo C’est comme être. Elle est composée de taches colorées et d’écritures ; sa forme rappelle celle des « tâches d’encre » ou tests de Rorschach destinés à cerner la personnalité de quelqu’un à partir de ses interprétations.
Les sœurs Martin seraient-elles chez un psy ? « À quoi cela vous fait-il penser ? », leur aurait-il demandé ? Elles semblent lui répondre en écrivant chacune d’un côté de la fresque les mots « demi », « morceau », « double à moitié », « qu’un », etc. Les « tâches d’encre » du test sont normalement réalisées par pliage et dépliage d’une feuille encrée, qui aboutit à un dessin symétrique. L’œuvre des sœurs Martin ici ne l’est pas…
Un dessin symétrique mais pas tout à fait, un miroir qu’il faut nettoyer, une paire de bas que l’on n’arrive pas à reconstituer, le message est clair et se situe entre le poids du semblable et la difficulté à être un individu au sein d’une gémellité.

Marie-France et Patricia Martin
Motif chair, 2003. Peinture murale.
An Unmade Sculpture, 2001. 13 photos cibachrome. (13 x) 40 x 60 cm.
Un et un à présent ça fait deux avant ça ne faisait qu’un, 2000. Vidéo, 4’46.
Béguinage, 2001. Photo cibachrome. 60 x 90 cm.
London Wall I, 2001. Photo cibachrome. 40 x 60 cm.
Rue Lepage, 2001. Photo cibachrome. 40 x 60 cm.