PHOTO | EXPO

Manifestations

11 Juin - 14 Août 2016
Vernissage le 11 Juin 2016

Le Centre Régional de la Photographie Nord-Pas-de-Calais explore avec l’exposition «Manifestations» tous les sens que revêt la notion de manifestation. A travers des photographies issues de sa collection et d’œuvres accueillies pour l’occasion, on parcourt les multiples formes de la manifestation, tant sociale qu’artistique.

Alexandre Christiaens, Claude Dityvon, Peter Downsbrough, Rémi Guerrin, Graciela Iturbide, Jean Marquis, Soe Zeya Tun, Justine Triet
Manifestations

L’exposition « Manifestations » présentée au Centre régional de la photographie Nord-Pas-de-Calais examine sous l’angle visuel le champ sémantique de la manifestation. Elle met en perspective la double acception de la notion de manifester: dans le domaine social et dans le domaine artistique.

Pour l’occasion, le CRP Nord-Pas-de-Calais s’est plongé dans sa propre collection et l’a ouverte à des productions récentes d’artistes qui y sont représentés et à des œuvres de photographes invités.

Six clichés de Jean Marquis offrent un panorama de l’histoire des luttes et de la solidarité depuis soixante ans en France: des images en noir et blanc issues de la manifestation de soutien à la Hongrie en 1956, de la répression policière contre les opposants à la guerre d’Algérie en 1962, des manifestations des cheminots et des mineurs contre la réforme des retraites en 1995… Claude Dityvon documente, quant à lui, le versant festif de la manifestation avec son image de la fête du 1er mai 1979.

Les artistes se muent souvent en acteurs des manifestations sociales, en les révélant au public et en participant à la construction de leur histoire ou de leur mythologie. Témoins documentaires, les photos ou vidéos de manifestations sont aussi des mises en scène des événements. C’est ce qu’illustre le film Sur Place de Justine Triet, tourné lors de la manifestation étudiante contre le «Contrat première embauche» en mars 2006. Le moment de forte tension sociale est représenté dans toute sa complexité par une théâtralisation des mouvements des différents protagonistes : les étudiants, les forces de l’ordre, les «casseurs», les journalistes, la foule…

Les procédés dramaturgiques auxquels ont recours les photographes, tels que le choix du cadrage ou le travail sur la lumière, rendent compte de l’ambiguïté des situations et s’opposent au témoignage sans nuance souvent relayé par les médias. Ainsi le cliché Señor de las imagenes, de la photographe mexicaine Graciela Iturbide, démultiplie par une mise en abyme l’image d’une foule sur une place. Par ce procédé, elle déstabilise nos repères mais surtout nous offre plusieurs points de vue de la manifestation.

Manifester, c’est aussi exprimer, faire apparaître, révéler. Autant de fonctions qui sont aussi celles de l’art. Ce n’est pas un hasard si le terme «manifeste» a souvent été utilisé par des mouvements artistiques pour introduire de nouvelles perspectives esthétiques ou théoriques. Manifester, pour l’artiste, consiste à donner à voir des mondes.

Les visions du monde urbain de Peter Downsbrough s’appuient sur les lignes qui le traversent (poteaux, tubes, rails..) pour mieux appréhender l’espace. Ces lignes structurent et rythment l’image, agissent comme des cadres multipliant les points de vue. Les photographies de Rémi Guerrin réalisées en intérieurs en Inde et en extérieurs au Vietnam s’attardent sur des détails qui sont autant de révélateurs de la vie intime des habitants et des inégalités sociales.