ART | EXPO COLLECTIVE

Maison Rouge : Central Station, collection Harald Falckenberg

22 Oct - 23 Jan 2005
Vernissage le 21 Oct 2004

Dans le cadre du cycle d’expositions sur les collections particulières, découverte d’une sélection d’œuvre de la collection Harald Falckenberg. Rencontre entre les œuvres d’artistes de trois générations autour de la notion d’identité, abordées à travers les dualités suivantes: détournements et dérives, désir et utopie, aventure et voyage, le vernaculaire et le trivial revisités, le grotesque et l’ironie.

«Central Station», collection Harald Falckenberg
Maison Rouge

Dans le cadre du cycle d’expositions sur les collections particulières, la maison rouge présente pour la première fois en France une importante sélection d’œuvres à l’intérieur d’une très grande collection privée européenne d’art contemporain. En une dizaine d’années, Harald Falckenberg a rassemblé environ 3 000 œuvres des années soixante à aujourd’hui, dans une ancienne usine de 4 000 më à la périphérie de Hambourg. La collection regroupe le plus souvent des ensembles conséquents d’œuvres de chaque artiste, sans limiter la nature des médiums, des supports et des formats, qu’il complète en permanence. Par ses choix d’œuvres monumentales, provocantes, et engagées, Harald Falckenberg occupe une place déterminante dans le paysage institutionnel et artistique hambourgeois, qu’il a considérablement dynamisé et influencé. L’ampleur et l’ambition de sa collection le placent parmi les plus grands collectionneurs internationaux.

La collection d’Harald Falckenberg, qui relève à la fois de l’archive et du laboratoire, réunit des œuvres qui abordent la question de l’identité de manière subversive et provocante. Il possède notamment de nombreuses œuvres de Martin Kippenberger et s’est fait connaître comme un grand défenseur de l’œuvre du jeune artiste allemand Jonathan Meese. À l’image d’une scène artistique de plus en plus internationale, après s’être développée autour de l’art allemand et de la scène californienne de ces cinquante dernières années, la collection Falckenberg s’est progressivement ouverte à des artistes émergeants européens. Harald Falckenberg envisage les œuvres ainsi réunies comme un tout qui, au-delà du témoignage subjectif qu’offre toute collection, pose la question d’une interprétation de l’histoire de l’art actuel.

«Central Station» : géographie de l’exposition

L’exposition «Central Station» réunit une sélection de plus de 150 œuvres de la collection, et souhaite rendre visible ces rencontres entre les œuvres d’artistes de trois générations, au travers des visions parfois heurtées qu’elles proposent. «Central Station» se présente donc comme un moment de pause (station) dans un flux vivant, à l’image d’une collection en constante évolution. Ce flux et cette circulation des formes, des idées et des cultures, Harald Falckenberg les met lui-même en parallèle avec l’idée du déplacement qu’il rapproche de l’idée de dérive, chère aux situationnistes. L’exposition sera placée sous l’égide de cette citation de Guy Debord :
« La formule pour renverser le monde, nous ne l’avons pas cherchée dans les livres, mais en errant. C’était une dérive à grandes journées, où rien ne ressemblait à la veille ; et qui ne s’arrêtait jamais. Surprenantes rencontres, obstacles remarquables, grandioses trahisons, enchantements périlleux, rien ne manqua dans cette poursuite d’un autre Graal néfaste, dont personne n’avait voulu. »

«Central Station» dessinera un archipel de territoires spécifiques mais connectés entre eux. Ces territoires thématiques se recoupent fréquemment : détournements et dérives (G. Debord/A.Jorn, M. Kippenberger, O. Mühl, G. Brus, R. Schwarzkogler, M. Rosler, A. Oppermann, W. Büttner), désir et utopie (M. Kippenberger, Ö. Fahlström), aventure et voyage (Ö. Fahlström, F. Ackermann, R. Barry), le vernaculaire et le trivial revisités (M. Parr, E. Ruscha, J. Baldessari, W. Tillmans), le grotesque et l’ironie (P. McCarthy, M. Kelley, T. Strode, R. Pettibon, M. Dzama).

Biographies

Harald Falckenberg est né en 1943. Il est président de la Kunstverein de Hambourg. Il a étudié le droit à Freibourg, Berlin et Hambourg où il obtient un doctorat. Depuis 1979, il travaille comme Directeur Général d’une entreprise active dans le domaine du pétrole. Il est également Juge Honoraire à la Cour Constitutionnelle de Hambourg.
Laurence Dreyfus (née en 1969) est commissaire indépendante en charge des expositions de collections privées d’art contemporain à la maison rouge. En 1997, elle expose 45 artistes dans sa voiture avec laquelle elle fera le tour de l’Europe, puis elle conçoit trois expositions sur l’eau du Rhône à Lyon « la barge des désirs ». Chroniqueuse des recettes de cuisine inventées par des artistes depuis 1998 pour Beaux Arts magazine, commissaire d’exposition à la Biennale d’Art Contemporain de Lyon en 2001 et de la première Biennale de Prague en 2003, elle réalise pour l’A.F.A.A. l’exposition itinérante Art Digital Vidéo.

Publication

La Maison rouge publie un catalogue pour chacune des collections qu’elle présente. Associée au jeune éditeur Gilles Fage, elle coédite une collection de livres intitulée privées. Central Station, collection Harald Falckenberg est le numéro 2 de cette série. 160 pages illustrées bilingues français –anglais, textes de Laurence Dreyfus, Harald Falckenberg et Sophie Delpeux et entretien Hans-Ulrich Obrist.

Commissaire
Laurence Dreyfus