DESIGN | EXPO

Maison Finn Juhl Paris

01 Avr - 30 Avr 2015
Vernissage le 01 Avr 2015

Le Bon Marché invite la Maison Finn Juhl Paris pour une exposition exceptionnelle à l’occasion des 75 ans de la mythique Pelican chair et des deux nouvelles rééditions Finn Juhl présentées au salon de Milan cette année par le fabricant danois Onecollection, dont la Reading chair dessinée en 1953.

Finn Juhl
Maison Finn Juhl Paris

La Pelican chair fête ses 75 ans. Depuis 1940, le petit fauteuil organique a fait fondre plusieurs générations d’acquéreurs qui plébiscitent son confort et sa sensualité. Enveloppante et sculpturale la courbe de la Pelican est l’une de ces icônes moderniste acceptée dans le club très fermé des pièces capable de traverser le siècle avec la même jeunesse. Tenant encore aujourd’hui la comparaison avec les éditeurs les plus prestigieux et contemporains. Une édition spéciale gainée d’un tissu signé par l’artiste danois Asger Jorn sera dévoilée à cette occasion. Intitulé Macbeth (1942), il s’agit d’un enchevêtrement spontanée et joyeux de motifs, probablement l’esquisse d’une peinture pour ce plasticien qui a collaboré notamment avec Le Corbusier et qui comparaît peinture et écriture comme une seule et même discipline consacré à la production de symboles.

La Reading chair est un chaise dessinée par Finn Juhl en 1953 originellement pour le fabricant danois Bovirke. Une élégante chaise en bois avec accoudoirs qui joue du contraste entre une structure très géométrique et architecturée, rehaussée d’éléments d’assise organique et accueillant, signature de Finn Juhl. Elle est disponible en chêne, teck et noyer.

Avec Arne Jacobsen et Hans Wegner, Finn Juhl (1912-1989) est l’un des pères du style moderne danois qui firent de ce pays la nation leader en matière d’ameublement domestique des années 40 au début des années 60. Résultat du juste équilibre entre préceptes modernistes et utilisation des savoir-faire artisanaux, entre lignes fonctionnelles et organiques, la «patte» de Finn Juhl se caractérise par une approche résolument sculpturale. Influencé par le peintre et sculpteur dadaïste Jean Arp, ses premières pièces comme la Pelikan chair (1940) ou le sofa Poeten (1941) sont autant de ruptures stylistiques devenues depuis des monuments à part entière de l’histoire et du patrimoine danois aux côtés de sa célèbre chaise Chieftain (1949). Les matériaux nobles alliés aux formes organiques radicales font de ce mobilier un régal pour l’œil avec un confort d’usage inégalé qui traverse les décennies.

Architecte diplômé en 1934 de la Royal Academy of Art de Copenhague, Finn Juhl intervient sur l’ensemble des secteurs de l’aménagement. S’il reste célèbre pour son mobilier, il a réalisé de nombreux projets d’architecture intérieure ainsi que du design produit dont des machines à écrire pour IBM. Il connut son vrai succès commercial à grande échelle aux États-Unis avec le mobilier dessiné pour la société Baker qui lui permit d’allier son style, des matériaux traditionnels et une production en très grande série. Récompensé par plusieurs distinctions dont cinq médailles d’or au salon du Meuble de Milan en 1954 et 1957 ou l’American Institute of Design Prize en 1964, Finn Juhl est mort en 1989. La quasi totalité de ses pièces sont aujourd’hui rééditées par One Collection (Danemark) et distribuées en France par Triode, la “Maison de Finn Juhl à Paris”.