LIVRES

Mail Art

Des lettres, des tas de lettres et de belles lettres ! Dessins, collages, peintures, photographies… Sur les enveloppes, les timbres et les tampons se déclinent les créations d’anonymes inspirés autant que celles d’artistes déclarés.

— Éditeur : Alternatives, Paris
— Collection : Alternatives graphiques
— Année : 2002
— Format : 27 x 26,50 cm
— Illustrations : nombreuses, en couleurs et en noir et blanc
— Pages : 140
— Langue(s) : français
— ISBN : 2-86227-316-3
— Prix : 39 €

À vos postes, écrivez, timbrez !
par Renaud Siegman (p. 22-23)

Entre l’art et la poste, que de correspondances, d’enveloppes illustrées aux timbres fictifs en passant par les vrais-faux tampons et autres courriers à facettes, à coulisses, à plusieurs niveaux de lecture ! À l’image du kaléidoscope, l’art postal redonne à voir sa propre vision du monde. Et puis, l’échange épistolaire est ainsi fait qu’il n’existe, peut-être, que dans l’action même de son envoi, tourné vers cet ailleurs à géométrie variable qui relie les expéditeurs à leurs destinataires. Dans cette alternance du réel et du hasard, de l’instant donné et de l’instant reçu, c’est à partir des objets les plus modestes et des supports les plus humbles que l’art postal développe son caractère familier et avant-gardiste. Entre l’éphémère et le durable, tout lui est il bon, tout lui sert de prétexte : la terre, l’argile, le bois, l’écorce, le papier, le verre, le métal, le plastique, le carton, le tissu, les plumes, les fleurs, les coquillages… impossible d’être exhaustif. On retrouvera là l’organique, l’artificiel, le synthétique, tous ces petits riens de l’extrême-recyclé, toujours en quête, semble-t-il, de leur propre métamorphose.

Ce qui prime, c’est l’utilisation de tous ces matériaux, la mise en œuvre de tous ces moyens laissés pour compte, leur conjugaison jusqu’à l’épuisement, et puis leur renouvellement en fonction du contexte, tour à tour historique, littéraire, artistique, touristique, humoristique… Commune à certaines cultures savantes, ainsi qu’à des pratiques religieuses qui se complaisent et se matérialisent parfois dans l’entassement et le clinquant, la profusion d’éléments symptomatique du mail art parle pour beaucoup de l’esthétique du kitsch et du folklore. Aussi n’est-ce pas du côté du grand art qu’on trouvera ces courriers hors série, mais du côté d’un art qui se fait anti-art et qui en même temps, s’avère, en réalité, largement influencé par l’art brut et l’art populaire, l’art naï;f et l’art singulier, en dehors des cultures réservées… Tout cela bien sûr n’a rien à voir avec les cartes qu’on se croit obligé d’adresser, une fois parti en vacances, à sa famille ou à ses proches.

(Texte publié avec l’aimable autorisation des éditions Alternatives)

L’auteur
Renaud Siegman, né en 1966, est journaliste et critique d’art. Il travaille régulièrement pour l’Hôtel Drouot, la galerie Artcurial, et a monté plusieurs expositions avec l’Unesco et le salon de l’Écriture à Paris. De 1994 à 2001, il a publié sa propre rubrique sur les courriers d’art et d’essais dans le magazine Plume.