DANSE | SPECTACLE

Magritte, Magritte. Dialogue avec Rooms d’Anna Sokolow

04 Avr - 05 Avr 2008

L’oeuvre de la chorégraphe Anna Sokolow, décédée en 2000, est ressucitée par la compagnie Hermesdance, qui interprète Magritte, Magritte, une pièce inspirée des toiles du peintre surréaliste. Dans la même soirée, Dialogue avec Rooms d’Anna Sokolow traite de l’aliénation des individus sur fond de musique jazz.

Communiqué de presse
Anna Sokolow. Compagnie Hermesdance
Magritte, Magritte  / Dialogue avec Rooms d’Anna Sokolow

Horaire : 21h

— Interprétation
: danseurs et comédiens de la compagnie Hermesdance
— Musique : Jelena Vjestica (Piano) et le Trio Jazz de Jonas Tauber.

« L’art se doit de réfléchir et de commenter la vie contemporaine », affirmait Anna Sokolow : une démarche que se réapprorie Karin Hermes dans ce spectacle. Elle présente une reconstruction de Magritte, Magritte (1970) d’Anna Sokolow et une création, Dialogue avec Rooms d’Anna Sokolow, inspirée de la célèbre pièce de la chorégraphe. La compagnie hermesdance est accompagnée par une pianiste et un trio de jazz.

Analyse psychologique sur l’aliénation des individus, Rooms traite de la condition humaine dans les territoires urbains. Au sein de leur petite chambre, cloués sur leur chaise, les personnages sont incapables de connaître et de rejoindre leur voisin. Dévoilant leurs émotions au travers de gestes quotidiens, ils témoignent d’une terrifiante solitude. Divisée en neuf parties, la pièce commence et s’achève par une scène de groupe au titre évocateur «Alone». Sa forme circulaire reflète l’impasse dans laquelle nous conduisent les danseurs. Cette chorégraphie est l’un des premiers ballets à utiliser la musique jazz avec ironie. Inquiétante et vertigineuse, elle est l’œuvre phare d’Anna Sokolow. Créé en 1954, Rooms a également été interprété par la compagnie d’Alvin Ailey en 1964.

Chorégraphiée en 1970, la pièce Magritte, Magritte s’inspire de sept tableaux du grand peintre surréaliste, dont elle reprend les titres pour chacune de ses sections : Les Amoureux, La Grande Guerre, Le Dormeur téméraire, Les Idées de l’acrobate, Le Mois des Vendanges, L’Assassin menacé et Le Modèle rouge. Anna Sokolow interprète ces tableaux non seulement par la danse mais aussi à travers d’autres médias artistiques comme la sculpture, la parole et la musique. Passée maître dans l’analyse introspective et le jeu dramatique, elle se les réapproprie pour créer une danse chargée d’imaginaires et d’émotions. Il en résulte une pièce insolite et interdisciplinaire où se développe le théâtre dansé cher à Sokolow. Cette chorégraphie a été intégrée dans le répertoire de la compagnie José Limón dans les années 80.