ART | EXPO

Magiciens de la terre. Retour sur une exposition légendaire

02 Juil - 08 Sep 2014
Vernissage le 02 Juil 2014

Cette exposition-documentaire présente les archives de «Magiciens de la terre 1989», dans une scénographie originale conçue par l’artiste Sarkis. Pour marquer les 25 ans de cet événement pionnier, le Centre Pompidou propose également une université d’été et édite un nouvel ouvrage de référence.

Barbara Kruger, Hiroshi Teshigahara, Cildo Meireles, Krzysztof Wodiczko, John Baldessari, Jean-Michel Alberola, Enrique Gomez, Anselm Kiefer, John Fundi, …
Magiciens de la terre. Retour sur une exposition légendaire

«Magiciens de la terre», manifestation présentée conjointement au Centre Pompidou et à la Grande Halle de la Villette en 1989, figure parmi les expositions qui ont révolutionné la scène artistique internationale au XXe siècle. Pour marquer les 25 ans de cet événement pionnier, le Centre Pompidou présente une exposition documentaire, propose une université d’été, et édite un nouvel ouvrage de référence.

Sous le commissariat de Didier Schulmann, responsable de la Bibliothèque Kandinsky du musée national d’art moderne, cette exposition-documentaire présente les archives de «Magiciens de la terre 1989», dans une scénographie originale conçue par l’artiste Sarkis.

A travers un ensemble important de documents photographiques, carnets de voyage, dessins, catalogues, films…, ce sera l’occasion de découvrir — ou pour ceux qui ont eu la chance de visiter cette exposition en 1989, de se rappeler — les événements marquants de cette exposition qui a fait date.

Aux prémisses d’une mondialisation qui ne disait pas encore son nom, à travers l’invitation inédite lancée à des artistes contemporains de tous les continents, parfois issus de «cultures invisibles» — Afrique, Asie et Océanie — l’exposition «Magiciens de la terre» de 1989, conçue par Jean-Hubert Martin, apparaît aujourd’hui comme un des moments fondateurs du processus de globalisation de l’art contemporain.

Une université d’été, du 1er au 10 juillet, ouverte à des étudiants doctorants et post-doctorants et curateurs, permettra à une nouvelle génération de chercheurs de réinterroger les sources de cette exposition et de rencontrer leurs créateurs, artistes, conservateurs, ainsi que les archivistes, bibliothécaires et documentalistes.