ART | EXPO

Made in USA

09 Mai - 15 Juin 2006
Vernissage le 06 Mai 2006

Made in USA réunit des œuvres de John Baldessari, John Giorno, Dan Graham, Cameron Jamie, Allan Kaprow, Mike Kelley, Raymond Petitbon: artistes américains qui, sous des formes diverses, remettent en question leur société, leur culture.

John Baldessari, John Giorno, Dan Graham, Cameron Jamie, Allan Kaprow, Mike Kelley, Raymond Petitbon
Made in USA

Made in USA est une exposition qui convoque les œuvres d’artistes américains dont le travail s’inscrit dans des démarches hétérogènes. Du conceptuel-pop d’un John Baldessari au cynisme d’un Mike Kelley, l’Amérique, d’Est en Ouest, est diverse. Et si la production des artistes est un baromètre de la capacité d’une société à remettre en cause ses poncifs culturels, ses modes de pensée et de consommation, alors on peut affirmer, au regard des œuvres présentées, qu’il existe bien une critique «Made in USA», inventive et irrévérencieuse.

Elle procède aussi, semble-t-il, d’une vision plus large qui ne se borne pas à une simple critique de l’Amérique mais porte sur des codes qui fondent l’ensemble des sociétés occidentales.

Souvent, c’est d’une remise en question des médiums artistiques que jaillit un sens plus vaste, comme dans les oeuvres de John Baldessari. En peignant partiellement des images aux références populaires (photographies ou images tirées de films), il analyse et déconstruit les liens entre mythes de l’histoire de l’art et stéréotypes de la réalité américaine.

Dans un autre registre, Mike Kelley puise lui aussi ses formes et ses idées dans la culture populaire. Avec Bowling Ball, Bag and shirt, par exemple, il interroge l’Amérique profonde, ses pratiques culturelles et ses représentations.
John Giorno, dont le cneai a récemment produit une série importante d’œuvres, imprime/ compose des poèmes aux consonances déceptives qui résument l’ambiguïté de nos modes de vie contemporains, entre confort et ennui.

Dan Graham questionne, sur un mode plus sociologique, le rapport du spectateur à lui-même et à son environnement. Dans ses pavillons, par exemple, architecture-sculptures reflétant la nature dans laquelle elles se placent. Dans ses photographies, où le spectateur est aussi acteur, simultanément observateur et observé…

Laurence De Leersnyder