ART | EXPO

Daytime TV

17 Mai - 07 Juil 2019
Vernissage le 17 Mai 2019

L’exposition « Daytime TV » aux Bains-Douches d’Alençon réunit des installations de Ludovic Sauvage qui déconstruisent les images pour mieux explorer l'envers de la représentation. Des photographies préexistantes sont décontextualisées puis manipulées jusqu’à devenir parfois une pure surface, une présence formelle insaisissable, induisant un renversement de l'espace et de la réalité.

L’exposition « Daytime TV » aux Bains-Douches, à Alençon, présente des installations de Ludovic Sauvage qui poursuit son exploration de l’image et de la représentation. Incluses dans des structures en bois hydrofuge – matière qui fait écho de façon lointaine à la fonction originelle du lieu – qui sont autant des supports que des sculptures abstraites aux allures d’étagères décoratives, des photographies s’exposent sur des miroirs-écrans. L’ensemble compose ainsi un environnement d’apparence familier, tel un intérieur domestique, mais teinté d’étrangeté, dans lequel les miroirs ne servent pas à agrandir l’espace mais au contraire à en brouiller les repères.

« Daytime TV » : installations de Ludovic Sauvage aux Bains-Douches

La démarche de Ludovic Sauvage repose sur l’utilisation d’images préexistantes qu’il sélectionne pour leur aspect pictural et surtout pour la relation qu’elles entretiennent avec le temps. Ces images issues de fonds de particuliers, de magazines ou d’Internet sont extraites de leur contexte et anonymisées. Ces motifs stéréotypés (des paysages, des intérieurs, des contre-jours, des fleurs, etc.) s’inscrivent pour Ludovic Sauvage dans une circulation des représentations dans l’imaginaire collectif.

Ludovic Sauvage explore l’envers de la représentation

Les images choisies sont ensuite reproduites, imprimées, découpées, projetées, manipulées, à travers des installations lumineuses qui en font un matériau visuel malléable et les soumettent à des effets de flous, de textures ou les transposent dans de nouvelles situations. Par son geste, Ludovic Sauvage autonomise les images, les transforme en moment, en objet ou encore en pure surface : elles prennent ainsi forme par leur déconstruction dans l’environnement. Mettant en perspective l’actuel excès de la reproductibilité dématérialisée et la fuite du sens qu’elle entraîne, les installations de Ludovic Sauvage utilisent cette désagrégation comme un moyen d’infiltrer l’envers de la représentation.