DANSE | SPECTACLE

Longing

20 Sep - 20 Sep 2014
Vernissage le 20 Sep 2014

Entre désir et nostalgie, Alexandre Roccoli interroge le phénomène de possession et de danse rituelle à partir d’une interprétation sonore du métier à tisser marocain. En en exploitant les codes et en les déplaçant, le chorégraphe livre une réflexion sur la rencontre entre passé et présent, artisanat et technologie.

Alexandre Roccoli
Longing

Dans le cadre de « Fragments d’Homère », le chorégraphe Alexandre Roccoli présente Longing aux Subsistances, une performance qui témoigne de la mémoire des corps, de la résistance, de la tension, de l’isolement dans la traversée des chaos.

La pièce Longing est une interprétation chorégraphique et sonore du métier à tisser artisanal marocain. Ce projet est né sur les terres marocaines entre Essaouira et Marrakech et s’est développé sur celles de Tanger, Casablanca et Fès, où l’art du métier à tisser artisanal est très présent. La musique est issue d’un travail sonore sur la répétition des gestes des tisserands. Le musicien et ingénieur du son, Benoist Bouvot, ainsi que la danseuse Malika Djardi, réinterprètent ces sons et mouvements issus de gestes ancestraux, et engagent une réflexion sur l’aliénation du corps et les coordinations de sa possible émancipation. Avec ce spectacle, Alexandre Roccoli ouvre sur de nouveaux territoires imaginaires et propose une réflexion sur la frontière entre l’ancien et le contemporain, le traditionnel et le technologique

Alexandre Roccoli déploie un dispositif chorégraphique et sonore immersif qui explore à la fois le geste ancestral du tissage, motif de la résistance passive dans l’Odyssée, et la tension physique dans la claustration. Cette proposition s’appuie sur un travail mené pour Nuits Sonores Tanger et sur des ateliers menés à la maison d’arrêt de Lyon-Corbas.