ART | EXPO

L’œuvre et ses archives

09 Fév - 09 Déc 2012
Vernissage le 09 Fév 2012

A travers cette nouvelle exposition, il s’agit d’interroger la spécificité des pratiques artistiques contemporaines et le rôle du musée en tant que réceptacle de ces formes mouvantes.

Daniel Buren, Claude Rutault, Mario Merz
L’œuvre et ses archives

Prenant acte qu’un artiste peut faire évoluer son œuvre dans le temps jusqu’à en modifier la forme et les modalités de présentation, que se passe-t-il si cette œuvre fait partie d’une collection muséale? Comment le musée relate t-il les différentes opérations intellectuelles et spéculatives qui ont conduit l’oeuvre d’art jusqu’à son aspect actuel? Comment présente t-il ou rend-il compte des différentes «étapes» de l’oeuvre?

Le musée a choisi dans sa collection trois œuvres qui ont connu des transformations, et a réalisé pour chacune d’elles une étude approfondie prenant la forme d’une exposition. Chaque enquête s’est attachée au processus de création de l’oeuvre et à son évolution dans le temps, ainsi qu’aux prescriptions de l’artiste qui en déterminent la présentation.

Plusieurs questions en découlent: Quelle est l’autonomie d’une telle œuvre? Quel type d’expérience esthétique permet-elle? Comment le musée se positionne-t-il dans le processus de médiation entre l’oeuvre et le public (son «regardeur» selon l’expression de Marcel Duchamp)? Quel rôle a le conservateur face à une œuvre en état de transition?

Mario Merz
Che fare?

A l’origine, Che Fare? est une exposition du travail de Mario Merz à la Galerie L’Attico à Rome en 1969. L’igloo, les matériaux non traditionnels, les branchages, la paille, le mastic, la cire, les néons, tout le corpus de l’artiste est alors en place. Suite à l’acquisition par le CAPC en 1990 de deux œuvres figurant dans cette exposition séminale, l’artiste est invité par le musée à récréer le dispositif de 1969, s’intitulant dès lors Che Fare? L’Attico 1969/1990. Cet ensemble de onze œuvres distinctes demeure unique dans la carrière de l’artiste.

Daniel Buren
En place, trois volumes pour une bibliothèque: 4.473 pages en 3 éléments

En 1997, l’artiste fit don au musée de trois coffrets issus du tirage de tête, assorti d’instructions fixant les conditions d’exposition de l’œuvre désormais intitulée En place, trois volumes pour une bibliothèque : 4.473 pages en 3 éléments, 1991-1997-2005-2012. Dès lors, ces instructions contraignent le musée à accrocher l’œuvre de manière à ce que chaque élément retrouve la place qu’il avait dans la bibliothèque d’origine. En page 1 du premier volume de chaque coffret, l’abscisse et l’ordonné correspondant au positionnement initial qu’avait le coffret dans la bibliothèque d’origine est alors reporté sur le mur sur lequel l’œuvre est installée.

Claude Rutault
Quelques jours avant l’exposition

Quelques jours avant l’exposition est une œuvre constituée de quatre tableaux. Chaque présentation de l’œuvre occasionne un nouvel état puisqu’il est demandé au musée (le «preneur en charge» selon l’artiste) de peindre les toiles de la même couleur que le mur. A droite des tableaux, une photographie en lieu et place du cartel fait office de légende. Elle témoigne de ce que fut l’œuvre dans sa précédente version/couleur.