ART | EXPO

Livres Uniks

13 Mar - 13 Juin 2015
Vernissage le 12 Mar 2015

Cette exposition collective réunit neuf artistes contemporains qui ont fait du livre leur territoire d’expression. Qu’ils pratiquent la photographie, la gravure, le dessin, le ready-made ou le collage, ils présentent ici des livres uniques, façonnés à la main, mais aussi des livres imprimés, peints ou tamponnés, édités, autoédités, reliés ou non.

Henri-Georges Adam, Claire Angelini, Blanca Casas Brullet, Evru, Horst Haack, Gianpaolo Pagni, Chloé Poizat, Felix Waske, Turi Werkner
Livres Uniks

Cette exposition collective réunit neuf artistes contemporains qui ont fait du livre leur territoire d’expression. Qu’ils pratiquent la photographie, la gravure, le dessin, le ready-made ou le collage, ils présentent ici des livres uniques, façonnés à la main, mais aussi des livres imprimés, peints ou tamponnés, édités, autoédités, reliés ou non.

Les livres tels que nous les connaissons encore de nos jours sont apparus vers 200, selon le calendrier julien. A cette époque-là, en Europe, les feuilles de parchemin aplanies, quadrangulaires, pliées et superposées, avaient supplanté les rouleaux de papyrus traditionnels.

Le papier, inventé par les Chinois avant le premier siècle de notre ère, utilisé sept cents ans plus tard en Arabie (d’usage courant en Occident depuis le XIIIe siècle), remplaça bientôt le parchemin et réduisit considérablement les coûts de fabrication — tournant fructueux dans l’histoire du livre. Jusqu’à l’invention de la gravure sur bois et de l’imprimerie, on peut considérer que tout livre est «unique». Si tous les livres d’heures reproduisaient le même Notre Père ou le même Ave, chaque exemplaire était unique, par le choix du papier, du format, par l’ornement ou l’illustration, et même par le style d’écriture — y compris les erreurs d’orthographe — tracée par la main du moine ou du copiste, ainsi que par la créativité et le savoir-faire de l’enlumineur.

Une bonne cinquantaine d’années avant l’invention de la liseuse numérique, les artistes ont commencé à détruire le livre, à l’encoller, le clouter, l’enlaidir, bref: à le rendre inutilisable, illisible. Ils ont fabriqué des livres uniques à partir de livres existants pour en faire des objets inutiles, donc de l’art.

Parallèlement, au cours des années 1970, naît un art du livre qui se distingue nettement de la création des livres par les artistes du XIXe siècle tardif et du début du XXe siècle. Il s’agit de livres qui ne transmettent pas d’information visuelle au sens habituel, mais qui sont en eux-mêmes leur thème et leur contenu. Ces livres quittent bientôt la salle de lecture des bibliothèques et trouvent place dans des expositions. Pour leurs créateurs, ils sont à la fois un établi et un produit, des «cabinets de curiosités» uniques, maniables, que l’on peut chaque jour amplifier, enrichir ou rehausser… à l’infini, jusqu’à ce que les pages soient complètement noires ou que le maître se retire, qu’il abandonne ou qu’il commence un nouveau livre. Un livre qu’il ne peut acheter nulle part, qu’il peut peindre, dessiner, coller, écrire, selon son gré.

Commissaire: Horst Haack

Vernissage
Jeudi 12 mars 2015 à 18h