ART | EXPO

Lines

23 Nov - 25 Jan 2014
Vernissage le 23 Nov 2013

Sculpteur, Knopp Ferro a développé un travail empreint de légèreté, de mouvement et de transparence avec ses mobiles en fines tiges de fer. Le dessin est aussi pour lui un mouvement en soi. Dessins à l’encre, et dessins aux couteaux qui révèlent la plasticité du papier, créent le relief et renvoient ainsi à la sculpture.

Knopp Ferro
Lines

Sculpteur, Knopp Ferro a développé un travail empreint de légèreté, de mouvement et de transparence avec ses mobiles en fines tiges de fer. Le dessin, qu’il pratique régulièrement depuis les années 90, est aussi pour lui un mouvement en soi. Dessins à l’encre qui commentent le travail du sculpteur sans être préparatoires; dessins aux couteaux qui révèlent la plasticité du papier, créent le relief et renvoient ainsi à la sculpture.

La sculpture et le dessin sont les deux modes d’expression que montre cette exposition. Elle propose un dialogue entre les dessins dans l’espace créés par ces mobiles en fer, ceux de l’encre qui danse sur la feuille et la subtilité des papiers lacérés au couteau.

Le travail de Knopp Ferro débute en Allemagne dans les années 70 sous l’influence du mouvement Fluxus. A cette époque, il étudie la sculpture et la performance à l’Académie d’art et de design de Cologne et monte un collectif d’artistes appelé Jet Ferro. Ce groupe construit d’immenses installations en tôle de fer, alliant sculpture, musique punk et performance. Lorsque que le groupe se sépare en 1979, Knopp Ferro fonde en Suisse «Bumper to Bumper», un théâtre anarchiste et performatif. Le corps de l’artiste devient alors son seul instrument. Puis la matière, principalement le fer, revient dans son travail, donnant une sculpture vibrante toujours en mouvement.

Dans les œuvres actuelles de Knopp Ferro, les sculptures, souvent appelées Linienschiffe (bateaux de lignes), conservent cette référence à la performance par le mouvement. Un mouvement paisible de ces constructions qui se développent en diagonale ou en cascade. Un dessin dans l’espace, en train de s’écrire.

Les dessins à l’encre et encore plus fortement les Messerzeichnungen, dessins au couteau, renvoient au geste de l’artiste, à son passé de performeur et d’acteur.
Si la géométrie de ces compositions fait évidemment penser au post-minimalisme, l’œuvre sculpté de l’artiste est avant tout empreint de légèreté et de poésie, un monde flottant. Légèreté et transparence que l’on retrouve indéniablement dans ses œuvres sur papier.