ART | EXPO

Life Lines

04 Mar - 30 Avr 2016
Vernissage le 04 Mar 2016

La galerie DX présente l’exposition «Life Lines», une série de portraits réalisés par le pochoiriste Jef Aérosol, Jean-François Perroy de son vrai nom. Les œuvres exposées ont toutes été imaginées autour du thème de la ligne de vie: entendue dans son sens le plus large, elle fait référence autant à celle de notre main qu’aux lignes de nos rides, ou encore à nos plans d’avenir.

Dans la lumière d’une pupille ou dans le grain d’une peau, Jef Aérosol explore et révèle ce que les mots ne peuvent dire, il cherche à dessiner les contours de nos rêves et de nos inquiétudes. Pour la galerie DX, le pochoiriste s’est intéressé à la ligne de vie, tant celle qui creuse la paume de nos mains ou ride nos visages que celle que nous nous fixons sur la carte, parcours de notre existence. Parfois droite, souvent sinueuse, unique ou ramifiée, pleine ou en pointillés, superficielle ou profonde, cette life line, c’est aussi la bouée de sauvetage, la corde de sécurité, le garde-corps, la planche de salut. Sans délivrer de grands messages explicites, sans chercher à philosopher ou s’abîmer dans un art conceptuel qui ne lui ressemblerait pas, Jef Aérosol pose toutefois un certain nombre de questions. Ses portraits nous conduisent à réfléchir à notre condition, à notre rapport à autrui et à nous-même.

Jean-François Perroy, plus connu sous le pseudonyme Jef Aérosol, est né à Nantes en 1957. Artiste pochoiriste français, il est issu de la première vague de street art (art urbain) des années 1980. Il peint son premier pochoir à Tours en 1982. Jef Aérosol crée souvent des portraits de personnalités comme Elvis Presley, Gandhi, John Lennon, Jimmy Hendrix, Jean-Michel Basquiat ou encore Amalia Rodrigues. Il consacre cependant une part importante de son travail aux anonymes de la rue: musiciens, passants, mendiants, enfants dont il peint les silhouettes grandeur nature, en noir et blanc, toujours soulignées de sa fameuse et mystérieuse flèche rouge, seconde signature et marque de fabrique de l’artiste.

Jef Aérosol a laissé sa trace sur les murs de nombreuses villes: Paris, Lille, Lyon, Nantes, Orléans, Tours, Londres, Lisbonne, Madrid, Barcelone, Venise, Rome, Amsterdam, Chicago, San Francisco, Los Angeles, New-York, Bruxelles, Zurich, Pékin, Tokyo, Palerme, Dublin, Belfast, Ljubljana, Athènes, etc. Il a même collé son légendaire sitting kid sur la Grande Muraille de Chine. Ses travaux intègrent de nombreuses expositions, festivals, ventes publiques et évènements internationaux, et il est représenté par plusieurs galeries en France et à l’étranger.

En 2009, le pochoiriste a été invité par l’ambassade de France à Tokyo à participer à la prestigieuse manifestation no Man’s Land. En 2011, Il a réalisé son plus grand pochoir à ce jour (350 m2): intitulé Chuuuttt !!!, il est situé à Paris, place Stravinski, tout près du Centre Georges Pompidou. En 2011, une importante exposition personnelle a été consacrée à Jef Aérosol par le Musée des Avelines (Saint-Cloud) et un polyptique de ses oeuvres a été présenté lors de l’exposition «Babel» au Palais des Beaux Arts de Lille en 2012. La même année, il célèbre ses trente ans de pochoirs. A cette occasion, la galerie Magda Danysz (Paris-Shangaï) a organisé hors les murs une grande exposition rétrospective à Orléans.