Galerie Jean Fournier

ADRESSE

22 Rue du Bac 75007 ParisFrance

TELEPHONE

Tel. : 33 1 42 97 44 00

METRO

Rue du Bac12
Tuileries1

HORAIRES

mardi
10:0012:3014:0019:00
mercredi
10:0012:3014:0019:00
jeudi
10:0012:3014:0019:00
vendredi
10:0012:3014:0019:00
samedi
- - 14:0019:00

Active sur la scène parisienne depuis 1954, la Galerie Jean Fournier promeut la peinture et la sculpture, modernes et contemporaines. Installée depuis 1999 dans la rue du Bac, la galerie est dorénavant dirigée par Émilie Ovaere-Corthay. Et la Galerie Jean Fournier poursuit ses activités, selon sa ligne éditoriale initiale : en articulant modernité et actualité. Elle entretient ainsi l’empreinte des œuvres des peintres Henri Matisse et Simon Hantaï, tout en explorant le contemporain. De fait, Jean Fournier (1922-2006) appréciait particulièrement les œuvres d’Henri Matisse, ainsi que de Simon Hantaï dont il fut le galeriste dès 1956. Dans son espace lumineux, la Galerie Jean Fournier propose en priorité des expositions personnelles. Mais depuis peu, des expositions collectives viennent ponctuer la programmation. La peinture contemporaine internationale, dans son dialogue intergénérationnel, reste le champ d’expertise de la Galerie Jean Fournier.

La Galerie Jean Fournier : les grands peintres abstraits du XXe (Expressionnisme Abstrait, Abstraction Lyrique, Supports/Surfaces…)

En parallèle de Simon Hantaï, c’est aussi la peinture nord-américaine qui s’est vue convier sur la scène parisienne, dans les années 1950, grâce à la Galerie Jean Fournier. Notamment l’Expressionnisme Abstrait, avec les peintres américains Sam Francis, Joan Mitchell… Ou l’Abstraction Lyrique avec le peintre et sculpteur canadien Jean-Paul Riopelle. Courant 2016, la Galerie Jean Fournier a organisé l’exposition « Petits & grands tableaux en souvenir de Jean Fournier ». Cet événement a ainsi pris la forme d’un dialogue entre des œuvres de Simon Hantaï, Jean-Paul Riopelle, Joan Mitchell, Sam Francis, mais aussi Claude Viallat, Shirley Jaffe ou encore Jean Degottex. Actuellement, la galerie défend également les œuvres des peintres Dominique de Beir, Fabienne Gaston-Dreyfus, Nicolas Guiet, Claire-Jeanne Jézéquel… Par-delà les courants générationnels, c’est une certaine connivence avec l’abstraction, avec la matière pour elle-même, qui réunit ces artistes.

Expertise picturale et peintures contemporaines émergentes, mais aussi éditions d’art

Nicolas Guiet par exemple, propose des sortes de reliefs d’angle qui ne sont pas sans rappeler l’idée des sculptures d’angle du constructiviste Vladimir Tatline. Mais ici, les matériaux arrondis et presque charnus, les couleurs vives ou pastelles et les titres atypiques (zzzgtuyu, 2014 ; kukk, 2014 ; ajcusc, 2010) déconstruisent les attentes picturales. Comme une sorte de mobilier retrouvant son unicité via la revendication d’une inutilité fonctionnelle. Les travaux d’édition et de publication de la Galerie sont à l’image de cette recherche : exigeants, pointus tout en restant sensibles. Presque comme des friandises pour les yeux, les œuvres présentées n’en demeurent pas moins réflexives par rapport à la spécificité de leur medium, dans leur contemporanéité. Une peinture élargie, en somme, qui ne cesse de se questionner pour mieux séduire, durablement.