ART | EXPO

Let’s build a home

14 Mar - 02 Mai 2015
Vernissage le 14 Mar 2015

Dans ce projet qui réunit plusieurs volumes, dessins, collages et une édition, Claire Trotignon s'appuie sur les premières théories mathématiques de la perspective. Elle confronte l’évolution de cette idée de la mesure avec l'évolution d'une représentation figurative, mais aussi une transformation des concepts politiques, théologiques et philosophiques.

Claire Trotignon
Let’s build a home

Les recherches récentes de Claire Trotignon lui ont permis d’approfondir les notions de représentation de l’espace à travers les différents concepts de perspectives. Pour son exposition, elle s’appuie sur les premières théories mathématiques de la perspective apparaissant à Florence au début du quattrocento avec le De Pictura de Leon Battista Alberti en 1432. Outre l’évolution d’une représentation figurative, les concepts politiques, théologiques et philosophiques associés en sont transformés et enrichis.

Le terme «commensuratio» apparaît et désigne dès lors le monde comme il peut être «commensurable à l’homme». C’est à travers l’évolution de cette idée de la mesure qu’est actuellement orientée la pratique de Claire Trotignon, car si les théories de la perspective permettent de construire le lieu de l’histoire dans toute sa rigueur mathématique, le bouleversement des règles lui concède a contrario un certain mouvement.

Le projet est visible sous la forme d’un ensemble de plusieurs volumes, une série de dessins et de collages ainsi qu’une édition.

Claire Trotignon développe depuis plusieurs années une pratique artistique s’articulant autour de la notion d’espace à travers l’architecture, le paysage et la cartographie dans un va et vient passé/futur et un rapport plan/volume. Elle questionne les codes qui animent notre réel par de vastes installations, séries de dessins, collages, volumes et photographies. Cette diversité de médiums favorise la création d’espaces visant à déjouer les notions d’échelle et la certitude de nos perceptions.

Sa pratique alterne entre espaces construits et non lieux déstructurés, chaque proposition pointe une approche possible de l’espace et du vide tout en explorant sa contradiction, pour nous laisser entrevoir un ensemble de possibilités renouvelées.

Elle emprunte les codes d’une culture contemporaine comme ceux de l’histoire de l’art dans la transposition du fond à la forme et insuffle différents degrés de lecture dans ces réalisations afin que des passerelles puissent se constituer au-delà du champ de l’art.