PHOTO

Les Photaumnales 2008. Ville habitée, portraits urbains

13 Sep - 09 Nov 2008

Les travaux présentés ici - qu’ils relèvent de la photographie documentaire, du portrait, ou de la fiction narrative -, interrogent la place du corps dans l’espace public.

Communiqué de presse
Aurore Valade, Claudia Imbert, Trent Parke, Géraldine Lay, Caroline Manas, Rafaël Trapet, Julie Guiches, Sébastien Camboulive, Jean-Pierre Gilson, Luc Choquer et Bert Teunissen
Les Photaumnales 2008. Ville habitée, portraits urbains

Créé en 2004 par l’association Diaphane, le festival « Les Photaumnales » inaugure sa cinquième édition à partir du 13 septembre.

Après avoir rassemblé plus de 5000 visiteurs en 2007, le programme d’expositions de ce nouvel opus promet d’être surprenant.

Autour de la thématique « Ville habitée, portraits urbains », les photographes internationaux nous invitent à partager leur perception du corps dans l’espace public, passant de la photographie documentaire au portrait, sans oublier la fiction narrative. Au total, un ensemble de seize expositions, visibles dans toute la ville et gratuites.

Invitée en résidence à Beauvais, Aurore Valade (Galerie de la médiathèque – Espace culturel François Mitterrand) s’est immergée dans la ville pendant six mois. Le temps d’une prise de vue, les beauvaisiens ont joué les modèles recréant des scènes intimes (disputes, flirts, sorties nocturnes, scènes de famille…) dans l’espace urbain.

À la Galerie Boris-Vian de l’Espace culturel, Claudia Imbert a choisi pour décor la zone pavillonnaire de Fontenay-sous-Bois où une relation de façonnage réciproque s’établit entre les habitants et l’architecture environnante.

Le photographe Trent Parke investit la Galerie nationale de la tapisserie avec une troublante série sur l’Australie urbaine. Les scènes de vie, traitées comme des images publicitaires, paraissent irréelles et fabriquées.

De même pour Géraldine Lay (Galerie de l’école élémentaire P. Bert) qui invente une histoire de la rue où chaque passant semble jouer une scène.

Dans les jardins du Musée Départemental de l’Oise, Caroline Manas présente son travail autour de l’attente dans les abribus et Rafaël Trapet explore la cohabitation, la confrontation des corps dans l’architecture ultra moderne du quartier d’affaires parisien La Défense.

Au travers de leur travail de recomposition, Julie Guiches (Ecume du Jour) et Sébastien Camboulive (Université Jules Verne) réinterprètent les flux urbains des villes, donnant forme à de fascinantes chorégraphies avec les passants/figurants.

Véritable invitation au voyage, Jean-Pierre Gilson et Luc Choquer nous font partager à l’Aéroport de Beauvais-Tillé, leurs impressions photographiques des villes de Rome et de Venise.

Sans oublier, la Grange de Montreuil-sur-Breche où vous pourrez découvrir le travail très intimiste de Bert Teunissen qui depuis plus de dix ans, sillonne l’Europe afin de photographier le monde rural.

Enfin, fruit des rencontres avec Aurore Valade et des ateliers pédagogiques menés par l’association Diaphane, une sélection de travaux du Photo-club Beauvaisien (Agence du Crédit Agricole, rue Carnot), des élèves de l’école primaire Emile Foex (Arrières des bus du réseau urbain de la Ville), de l’atelier photo de l’Ecole d’Art du Beauvaisis (Théâtre du Beauvaisis) ainsi que des étudiants de la Faculté des Arts d’Amiens et de l’Institut polytechnique LaSalle (I.P. LaSalle), sera également
exposée.

Toute la programmation sur
http://www.photaumnales.fr

Accès libre sur l’ensemble des sites.

Vernissage
Samedi 13 septembre à 17h.
Inauguration des Photaumnales 2008 :
Aurore Valade, « Plein air, débordements » à l’Espace culturel François Mitterrand, Galerie de la Médiathèque.