ART | EXPO

Les Invisibles

12 Mar - 10 Avr 2010
Vernissage le 11 Mar 2010

Stéphane Sautour invite à un grand écart, entre l’infiniment grand et le microscopique. Ses fusains, magistralement maîtrisés, augmentent l’effet magique de l’imagerie technologique dont ils ne sont pourtant que la reproduction.

Communiqué de presse
Stéphane Sautour
Les Invisibles

Micro Méga. «Candide» – vous ? Parés pour le voyage ? Embarquez sitôt le seuil franchi. Destination soleil, sonde spatiale, paysages martiens, éclairs ténébreux et toile d’araignée. Un périple initiatique au pays merveilleux de la représentation scientifique. Vous en reviendrez bouleversés.

Stéphane Sautour invite à un grand écart, entre l’infiniment grand et le microscopique. Comme le personnage de Voltaire, il ausculte l’univers armé de sa candeur et y découvre sa part maudite. Ses fusains, magistralement maîtrisés, augmentent l’effet magique de l’imagerie technologique dont ils ne sont pourtant que la reproduction.

Un rappel au mythe de la caverne mais qui inverse le rapport entre ombre et réalité. Non, la science, cette prétentieuse, ne dit pas tout du réel. Elle est aussi un instrument des rapports de forces économiques et montre surtout ce que ceux-ci ont choisi d’éclairer. Alors autant lui redonner son statut d’ombre, et laisser à l’artiste le champ de la vérité.

Comme Jacques Rancière, Sautour estime que la promesse d’émancipation et de liberté dont elle se pare, ne fait que nous renvoyer à notre ignorance et à la domination de la technique qu’Heidegger a décortiquée. L’artiste ne dira jamais : «Moi, je le fais en mieux, regardez !». Et pourtant L’affirmation est sans appel. Goûtez cette profondeur, là où il n’y avait qu’une surface plane.

Savourez l’aspiration de votre regard. Entendez ce silence incommensurable. Introspection offerte à qui saura la prendre. Invitation à d’abord cultiver notre jardin.

Vernissage
Jeudi 11 mars. 18h.

critique

Les Invisibles