ART | EXPO

Les Inventeurs d’instruments

06 Jan - 21 Jan 2007

Exposition d’installations sonores dans le cadre de la quatrième édition du festival Octopus, Les Inventeurs d’instruments.

Communiqué de presse
Vincent Bondet, François Cys, Eric Van Osselaer

Les Inventeurs d’instruments

Les inventeurs d’instruments : chercheurs inspirés, mécaniciens éclairés, informaticiens géniaux et autres mélomanes excentriques, n’appartiennent à aucun courant. Ils composent cependant une «famille» dont il est difficile de mesurer les limites, tant elle est vaste, évolutive et éclectique. Les deux précédentes éditions du Festival Octopus proposaient la découverte de quelques-uns de ces artistes. Ils sont de nouveau à l’honneur de cette 4e édition, avec trois concerts (Monolake / Jacques Rémus & Rolf Sudmann, Max Vandervorst / Manu Holterbach & Sophie Durant, Jacques Dudon / Modified Toy Orchestra), une exposition d’installations sonores, une rencontre avec l’équipe Octopus autour de la thématique, des performances… autant de rendez-vous qui jalonneront cet événement si particulier pour Octopus, revue des «musiques libres et inventives» qui a soufflé tout récemment ses 12 bougies.

Cyclophones d’Eric Van Osselaer & François Cys (Belgique et France)
Programmé l’année dernière aussi bien en concert (Eric est le «leader» d’Orgabits, musique pour légumes), que pour la partie exposition avec ses tabloscopes, il nous présente se dernière création en collaboration avec François Cys: les Cyclophones.
Conçue à partir d’un vélo d’appartement, cette installation détourne la fonction du pédalier qui gonfle une poche d’air qui soulève le tout. Les commandes du guidon permettent alors la distribution de l’air vers les différents instruments (à vent) associés et dispersés dans l’espace…

Larsen magnétique de Vincent Bondet (France)
Son installation, le VNT-MFS (ou «Vacuum & Neon Tubes – Magnetic Feedback Synthesizer»), est un dispositif de création texturale sonore et lumineuse associant le principe larsen magnétique à la technologie des tubes fluorescents amplificateurs. Composé de 30 tubes néons disposés dans l’espace et d’un champ magnétique, l’instrument couple textures sonores, ondes lumineuses et gestuelle du musicien.
Les instruments de Vincent Bondet sont issus du recyclage d’anciens circuits électroniques, aujourd’hui obsolètes ou usagés (tourne-disques et lecteurs de bandes à lampes, magnétophones au Germanium des années 70, tubes «néon» hors d’usage).