DANSE | EXPO

Les intrus

14 Juin - 25 Juin 2016
Vernissage le 14 Juin 2016

La Maison des arts de Malakoff présente le programme Les intrus. Pourquoi des «intrus»? Parce que c’est la première fois que ce centre d’art, d’ordinaire consacré aux arts plastiques, invite des artistes issus des disciplines de la danse et de la performance.

A l’initiative de sa directrice, la Maison des arts de Malakoff accueille pour la première fois une programmation entièrement dédiée aux arts vivants, faisant des artistes invités les intrus éphémères d’un espace ordinairement dédié aux arts plastiques. Inspirée par la lecture de L’Intrus, de Jean-Luc Nancy, la thématique de ce programme tourne autour du sentiment d’étrangeté du corps en acte, lui-même envahi, occupé, hanté par les sujets qu’il performe. Corps étranger ou corps habité, la programmation en deux temps expérimente deux rapports à l’espace vide en passe d’être occupé.

Du 15 au 18 juin 2016: Les intrus # 1 «Le Souffle au corps» (Danse)
Le premier temps consiste en une micro résidence mettant en dialogue deux propositions autour du corps. Avec Rafales, Benjamin Bertrand et Léonore Zurfluh imaginent une performance dont l’écriture est basée sur la scansion respiratoire et le rythme saccadé des corps. Laurent Derobert, mathématicien existentiel, fait quant à lui état de ses recherches sur la Danse de l’évasion. Il occupe le rez-de-chaussée du centre d’art où il expose les matériaux, brouillons, écrits qui servent sa réflexion. Le samedi, il rend compte de ses avancées dans une conférence performée. Un atelier de danse contemporaine, animé par Aude Arago, est également prévu le même jour dans le jardin.

– Du 22 au 25 juin 2016: Les intrus # 2 «Trouble dans l’habitat» (Performance)
Durant le second temps du programme, les intrus recréent les conditions d’un habitat réduit à sa plus simple expression. A l’étage, le performeur Piersten Leirom, debout et silencieux, affiche une présence parfaitement immobile pendant les heures d’ouverture du centre. Le son des battements de son cœur est diffusé par des enceintes au rez-de-chaussée où François Dufeil présente son Lieu des replis, sorte de mini prison, d’enclos impénétrable cerné par des caméras. Dans Offensive, performance fondée sur le mouvement des architectures, Kirill Ukolov déplace un à un quatre cent vingt parpaings d’une architecture à travers le jardin, les escaliers et les différents niveaux de la Maison des arts de Malakoff.