ART | EXPO

Les cascades de l’infraréel

22 Sep - 03 Nov 2012
Vernissage le 22 Sep 2012

Cette exposition interroge les concepts d’innovation et d’évolution. Les œuvres présentées veulent ainsi marquer une rupture avec la réalité consciente, tout en restant ancrées dans l’expérience concrète. Œuvrant délibérément hors d’un système compétitif, les artistes s'attaquent à des défis qu’ils se sont lancés à eux-mêmes.

Group Show
Les cascades de l’infraréel

Quelle maîtrise espérons-nous avoir de l’évolution du monde?

Pour répondre à cette question, nous avons choisi de nous plonger dans cette grande cascade qu’est l’innovation.

Envisageons «l’innovation» comme un processus d’influence qui consiste à rejeter les normes sociales et techniques existantes, et à en proposer de nouvelles. Entraînée par la grande machine progressiste de la production et de la consommation, l’innovation semble avoir de multiples stimulants. Oscillant entre maîtrise et dépassement, le désir d’innover convoque à la fois l’expérience et le fantasme. «Les cascades de l’infraréel» se situent précisément entre les failles de la raison et les rebondissements de l’incertitude.

Les œuvres présentées marquent une rupture avec la réalité consciente, tout en restant ancrées dans l’expérience concrète. Œuvrant délibérément hors d’un système compétitif, les artistes s’attaquent à des défis qu’ils se sont lancés à eux-mêmes. Irrationnels et pourtant bien réels, ceux-ci ne sont pas sans conséquences sur l’évolution du monde. La conservation infinie d’une bulle de savon, si c’était un rêve d’enfant, révèle l’influence insensée que l’on peut avoir sur le destin des choses. Percuter une image à l’aide d’un bélier, c’est aussi trouver un moyen de s’approprier la représentation du monde. Générer une pluie de poissons, dompter un photocopieur, dévoiler les ficelles d’internet, ou s’accorder le pouvoir de faire disparaître un œuvre d’art, sont autant de défis que les artistes présentés dans l’exposition «Les cascades de l’infraréel» ont pour ambition de relever. Jusqu’où iront-ils?

Nous avons observé l’obstination de ces inventeurs à surpasser la réalité pour avancer dans leurs recherches. L’infraréel est le territoire de leurs expériences, un espace où les fictions fantasmatiques versent dans l’expérimentation la plus immédiate, sans compte à rendre à la réalité. L’illusion participerait-elle alors de l’innovation? Vincent Broquaire, Caroline Delieutraz, Juliette Goiffon et Charles Beauté, Joséphine Kaeppelin, Cédric Quissola, Andrew Friend et Sitraka Rakotoniaina, Paul Souviron et Jan Vorman en font le pari. Au risque d’être vains.

AUTRES EVENEMENTS ART