DESIGN | EXPO

Les années 90

26 Mar - 25 Avr 2015
Vernissage le 26 Mar 2015

En relation continue avec le designer Martin Szekely,  le galeriste Francis Cat-Berro présente dans l'exposition « Les Années 90 » une vingtaine de pièces qui évoquent une décennie de création d’objets et de mobiliers, conçus dans une esthétique marquée par une économie formelle, une élégance du trait et sa fonctionnalité.

Martin Szekely
Les années 90

Francis Cat-Berro a noué depuis une trentaine d’années un lien particulier avec le designer Martin Szekely. Celui qui cherche à donner à chaque objet la plus simple expression dans un souci de fonctionnalité poussée à l’extrême rencontre Francis Cat-Berro dans les années 80. Ce dernier réalisera dans son atelier d’ébénisterie des pièces alors éditées par la Galerie Neotu mais aussi des commandes spéciales pour l’aménagement du Musée de Villeneuve d’Ascq ou encore l’accueil du commissariat de la Courneuve. Dès lors, Francis Cat-Berro, grand amateur du travail de Martin Szekely rassemblera de nombreuses pièces conçues pendant cette période.

C’est cette impressionnante collection qui fera l’objet au printemps d’une rétrospective, où sera présentée une vingtaine de pièces du designer dont certaines sont rarissimes. Au-delà des pièces uniques que l’on pourra découvrir, cette exposition est l’occasion de se pencher sur le processus de création de Martin Szekely, travail qui sera mis en lumière au travers d’ébauches, de dessins et de plans récupérés au fil des années par la Galerie. Une mise en lumière inédite, du processus de création de Martin Szekely qui apporte des clefs de lecture supplémentaires pour appréhender l’ensemble de son oeuvre.

Martin Szekely se présente ainsi: «Aujourd’hui mon travail m’apparaît comme une soustraction à l’expressionisme du dessin. C’est dans ma relation au design industriel et sa destination vers un public le plus large que cette notion s’est imposée. J’ai pour ambition un résultat économe qui ne soit même pas qualifiable de minimaliste. Un lieu commun.» Ce n’est donc pas par hasard que l’exposition monographique que lui consacre le Centre Pompidou en 2011 s’intitule «ne plus dessiner». On pourra ainsi détecter dans ces pièces de la première période les traces de cette volonté fonctionnaliste s’affirmer peu à peu, sans rien enlever au sens de la mesure et de l’épure. Cette assertion presque provocante souligne l’engagement et la réflexion dont a su faire preuve le designer, qui questionne jusqu’aux fondements même de son métier.

Pièces de mobilier ou petits objets, c’est une vingtaine de pièces que l’on pourra découvrir à l’occasion de cette rétrospective exceptionnelle. Une visite au pays de l’épure des formes et de la simplicité où la fonction guide la forme et mène à la création de pièces puissantes et sculpturales comme la table basse Passif ou encore la banquette Lysistrata.