ART | SPECTACLE

Les Hostilités

15 Nov - 15 Nov 2019

Le Centre Wallonie-Bruxelles de Paris présente le vendredi 15 novembre 2019 le projet Les Hostilités, fruit d’une collaboration transdisciplinaire de Léa Drouet et Adeline Rosenstein. En une trentaine de minutes, cette création mêlant narration, mise en scène, performance et son explore la complexe réalité de la violence.

Le projet transdisciplinaire Les Hostilités de Léa Drouet et Adeline Rosenstein sera présenté au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris le vendredi 15 novembre 2019 à 19h30. Il s’inscrit dans le cadre du programme « L’objet des mots » qui met en relation des auteurs et des artistes œuvrant dans différents domaines créatifs afin que les duos transdisciplinaires ainsi formés créent une mise en espace ou une performance. Le programme a cette année pour thème la violence et propose à des femmes autrices et artistes de l’explorer.

Les Hostilités, projet transdisciplinaire au Centre Wallonie-Bruxelles

Le projet Les Hostilités est né d’une commande passée par le festival Actoral à l’artiste Léa Drouet consistant à créer une forme courte dans le cadre du programme « L’objet des mots » autour de la question de la violence. Cette dernière, notamment sous ses formes contemporaines, parfois surexposées, d’autres fois au contraire dissimulées, le plus souvent manipulées, est au cœur de la création qui occupe Léa Drouet depuis plusieurs mois et qui sera présentée en mai 2020 sous le titre Violence(s).

Léa Drouet et Adeline Rosenstein explorent la violence

Le cadre thématique du programme « L’objet des mots » correspondait donc parfaitement aux recherches de Léa Drouet qui y a vu l’occasion d’approfondir certaines dimensions de l’écriture mêlant inscription scénique, sonore et textuelle qu’elle entend développer dans son projet. De sa collaboration avec l’autrice Adeline Rosenstein pour les mots et la narration, Élodie Dauguet pour la scénographie et Elg pour la dimension sonore, la metteuse en scène et performeuse Léa Drouet livre une des formes d’expression de la complexe réalité qu’est la violence et montre son caractère fondamentalement métamorphique.