ART | EXPO

Le tremblement est invisible

05 Nov - 27 Nov 2016
Vernissage le 04 Nov 2016

L’exposition « Le tremblement est invisible » à l’espace d’exposition d’art contemporain de Liffré 40mcube rassemble les sculptures et installations de sept artistes contemporains. Des œuvres qui mettent en lumière la transformation d’objets du quotidien par l’acte créatif.

L’exposition « Le tremblement est invisible » à l’espace d’exposition d’art contemporain de Liffré, 40mcube réunit sept artistes contemporains autour de l’acte artistique et des objets du quotidien.

Des installations et sculptures réalisées à partir d’objets du quotidien

Installations et sculptures réalisées spécialement pour l’exposition ont en commun de toutes intégrer des objets du quotidien des plus banals. Ainsi l’œuvre Stereo Tourette de Charlie Boisson associe notamment un écran LCD dissocié de tout appareil électrique, un rabot et une brosse. Dans l’installation Trône no2 d’Annabelle Arlie, un siège à bascule en rotin est juché sur des planches de bois elles-mêmes disposées sur des tréteaux et entouré de différents drapeaux. Toutes les œuvres ont été réalisées à partir de matériaux de récupération ou d’instruments et d’objets directement tirés de l’environnement routinier des artistes : tôle d’acier, peinture de signalisation tapis, chewing-gum, escabeau, photographies, chaise, téléphones, etc.

Sept artistes sont conviés à explorer le quotidien par leur créativité

L’exposition est née lors d’un voyage à Belgrade de l’artiste Yoan Sorin et de la commissaire d’exposition Pauline Bordaneil. Ces derniers ont alors imaginé un exercice imposé dont le but état d’animer les objets qui les entouraient au quotidien. Chacun leur tour, ils sélectionnaient un objet présent dans l’appartement qui devenait alors la base de leur démarche créative. Un exercice de style plastique qu’ils ont voulu prolonger à travers une exposition. En reprenant les mêmes règles mais en augmentant le nombre d’acteurs. C’est ainsi que sept artistes ont été conviés à explorer notre quotidien. De la multiplication des protagonistes découle une diversité de points de vue et de modalités d’utilisation d’un même objet.

« Le tremblement est invisible » : la discrétion du geste créatif

Le titre de l’exposition, « Le tremblement est invisible », renvoie à la discrétion du geste créatif. La métamorphose de l’objet usuel en une œuvre d’art se fait par un acte plastique qui est parfois invisible, tel un tremblement, et ne devient manifeste que par son résultat, lors de l’exposition de l’œuvre. Chaque création, en se laissant inspirer par le quotidien et l’environnement habituel, montre comment un geste, une association, un retournement peut suffire pour qu’un objet de tous les jours devienne œuvre d’art.